Webmartial - Forum : arts martiaux, sports de combat, mma, free fight, combat libre

Forums géographiques => Québec => Discussion démarrée par: niveau 2 le mai 12, 2018, 21:36:39 pm

Titre: Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 12, 2018, 21:36:39 pm
Quelle relation avez-vous ou aviez-vous avec votre instructeur?  Pour ma part en kenpo nous étions ami-ami.  C'est à dire qu'il était à l'écoute de nous et pouvait aussi prendre une bière avec nous.  Durant les cours il s'entrainait avec nous et corrigeait peu.  C'était une personne très aimable.
Pour le kung-fu ma relation était différente.  Il était un ami, un père et un guide.  Il était un instructeur dur et intègre.  C'est lui qui m'a ouvert les yeux à la voie. ;-)p
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: Le promeneur le mai 13, 2018, 00:52:06 am
Je vais un peu dévoiler
Quand j'ai débuté fin 70, on était un groupe cherchant un loisir et ne connaissant rien  aux AM on c'est diigé au hasard pour le karaté car je connaissais quelqu'un qui pratiquait dans ce dojo. Le prof était assez distant, rigide dans l'enseignement,  on avait pas envie de rigoler, mais rien a redire au point de vue  qualité des cours. Mais ce genre d'ambiance ne plait pas a tout le monde. Par exemple ma femme qui avait débuté en même temps abandonne au bout de deux ans,  n'aimant pas cette ambiance (jusqu'à dire que ca  devait être une "secte".  :(  )  Je me suis donc trouvé seul pour continuer , le reste du groupe ayant aussi abandonné.

 Au fil des années il devient plus accessible , plus proche et on arrive même a se tutoyer,  ce qui était impossible avant. D'ailleurs même quand je suis parti(suite de l'histoire  plus loin ) on restait en bon terme et je le rencontrais de temps en temps .

Donc la personne qui m'a fait rentrer dans cette "galère"   ;D  je l'avais connu en entreprise ou il était apprenti.  Le karaté qu'il pratiquait depuis quelques années etait toute sa vie.  Il assistait le prof pour les cours.  Dix ans se passent,  et voyant que le prof ne lui laisse pas prendre des responsabilités,  part pour créer son propre dojo.

Dilemme,  rester ou le suivre. Il m'a fallu quelques mois pour prendre  une décision. En fin de compte je décide de partir aussi. Bonne ambiance,  enseignement très bon, et étant ami ça pouvait que bien se passer. Deux ans se passent  et au cours de voyages au Japon il rencontre un prof d'AM ch. qui va lui enseigner ces nouvelles disciplines.

A la suite de cela, il arrête le karaté nouveau  dojo pour les AM ch. .nouveau choix a faire, rester en karaté ou changer de displine. Là je n'hésite pas je le rejoins.  Dans les deux cas il n'a jamais essayé de m'influancer , d'ailleurs il ne m'a pas caché que ce serait dur, beaucoup de travail et d'implication quatre cours par semaine, nombreux stages,  tout redémarrer a "zéro" , perdre certains automatismes de pratique précédente.(laisser douze ans de karaté derrière soi)

Donc cela pendant une vingtaine d'années dans les AM ch. Puis depuis je continue a "étudier" seul

Pour conclure même si des enseignants "plaisent" ou non , le principal c'est que l'enseignement soit de qualité, mais c'est vrai que suivant les caractères ça passe ou pas.
Bon, je termine de raconter ma vie  :)
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 13, 2018, 01:29:50 am
師傅 ou 師父

Là est toute la différence.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: Rémi le mai 13, 2018, 04:01:56 am
Le kung fu s'apprend par les mains du maître, si un sifu ne s’entraîne jamais avec ses élèves... cela cache peut-être quelque chose. Bref, un sifu n'a pas peur de se mettre les mains dans la peinture.

Moi je n'ai jamais tutoyer un sifu, j'en suis incapable.... même s'il me demande le contraire. Un sifu n'est pas un ami selon moi. Un sifu est un sifu.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 13, 2018, 08:44:35 am
Ce qui ramène à la définition de sifu... et quelque part à celle tout aussi délicate d'un élève 弟子 , 門徒 ou 門人 .
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: Le promeneur le mai 13, 2018, 11:52:32 am
on est dans deux "mondes" différents avec une "frontière".  On peut être copains a l’extérieur, mais en cours tout les élèves sont au même sont "niveau", rigueur, discipline...etc. (sujet déjà abordé). Le mélange n'est pas tellement souhaitable. Pour le tutoiement, j'ai toujours eu du mal, avec les gens, mais quand on "fréquentes" des personnes depuis des années,  souvent  le vouvoiement devient "inutile" . Le tutoiement est a proscrire si c'est par manque flagrant de respect a la personne.

 ;)   
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 13, 2018, 17:22:45 pm
C'est toujours plus compliqué quand il y a plusieurs élèves. Il faut savoir que les rapports maître-disciple sont différents lorsqu'ils sont un tête-à-tête. Les deux sont complémentaires à mon avis.

Les avantages du cours collectifs font défaut dans la relation personnelle et, inversement, les avantages des relations personnelles font défaut dans les cours collectifs.

Quoi qu'il en soit, tant que la relation est saine et qu'il y a du respect, on peut concevoir tout type de relation instructeur-élève(s) sans en privilégier ou en exclure une.

Je pense qu'il est erroné de dire qu'une relation doit être d'une manière et pas d'une autre, tout comme il est malvenu de croire que toutes se valent.
Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 13, 2018, 19:25:18 pm
Un sifu n'est pas un ami selon moi. Un sifu est un sifu.

Si on considère que le vrai enseignement se donne coeur à coeur, c'est à dire avec honnêteté, intégrité, franchisse et respect mutuels, et bien toute ces valeures ne sont-elles pas des valeurs de ''l'amitié''.  Non!
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: Le promeneur le mai 13, 2018, 19:52:41 pm
Donc interdit d'être ami dans les AM. Je ne pratiquais pas les AM quand j' étais déjà ami av ec une personne qui plus tard devenait mon prof. A ce moment là fallait "couper les ponts" et devenir des "étrangers" ?   :-o~

 *-(U)-X

Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 13, 2018, 19:59:36 pm
Stranger in the night... douby-douby-dou.

Ce n'est pas moi qui a dit: pas ami avec le sifu.  C'est Yuè Long.  C'est lui le coupable.  Mais il doit avoir ses raisons et c'est bien ainsi.  Le plus important c'est d'avoir une bonne relation saine avec le sifu ou autres instructeurs.  Ami ou pas ami.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 13, 2018, 22:39:35 pm
Bon, maintenant que ce détail superficiel est résolu, on pourrait peut-être commencer à aborder le sujet, à savoir la relation "instructeur-élève", non?
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: Le promeneur le mai 13, 2018, 22:51:01 pm
J'ai donné un avis, maintenant pour moi c'est clos

 ;)
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 13, 2018, 22:54:14 pm
À toi l'honneur Mike.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 13, 2018, 23:45:12 pm
C'est loin d'être clos! C'est une question fondamentale. Tenez, voici des idées de discussions sur la relation instructeur-élève.



1. Du point de vue de l'instructeur

Outre l'aspect pédagogique, jusqu'à quel point un maître peut avoir confiance en un élève pour lui dévoiler son art? Car les arts martiaux, contrairement aux autres, présupposent la guerre, et donc une probabilité que l'élève se retourne contre le maître.
Quel enseignement transmettre car chaque élève est différent et l'entendra selon sa propre expérience.
Qui et comment choisir ou désigner la personne qui succédera au maître?
Est-ce que c'est du business ou une voie de toute une vie? Là aussi, la relation instructeur-élève dépasse ce banal clivage ami/pas-ami.
L'enseignement est un apprentissage mutuel. Un échange. Jusqu'à quel point l'élève apprend au maître. Cet échange joue sur la qualité de la relation.
etc...


2. Du point de vue de l'élève.

Est-ce que l’instructeur est bon ou est-ce un charlatan?
Est-ce qu'il enseigne vraiment son art? Et si oui, jusqu'à quel point? Donc de quel investissement s'agit-il pour celui qui le reçoit?
Les notions de responsabilité, d'honneur, de loyauté, d'humilité, etc dans l'école, le club ou en privé participent au type de relation instructeur-élève?
L'enseignement à un prix, mais quel est son coût véritable?
Est ce que l'élève battra un jour son instructeur? Devra-t-il le faire s'il en est capable?
Peut-il avoir plusieurs maîtres?
etc.


On pourrait écrire des pages entières sur la relation instructeur-élève, donc non, un sujet aussi important ne peut être clos ou même circonscrit à une question d'amitié, de bon-entente ou de respect, car ces trois choses sont évidentes et sont présentes dans toute relation humaine.

Je ne suis pas prof d'arts martiaux, donc j'ai forcément un regard incomplet. Les profs ayant été des élèves, il leur est donc plus simple de développer le sujet. Néanmoins, il y a quelques années, j'ai enseigné la musique et je pense ne pas me tromper si j'affirme que c'est exactement les mêmes questionnements que l'on rencontre.

Voilà, c'est à vous, maintenant  :D

Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: Le promeneur le mai 13, 2018, 23:58:26 pm
Quand je dis clos, c'est pas pour les autres, mais pour moi, je n'ai rien a rajouter.

 ;)
Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 14, 2018, 00:53:08 am


1. Du point de vue de l'instructeur

Outre l'aspect pédagogique, jusqu'à quel point un maître peut avoir confiance en un élève pour lui dévoiler son art? Car les arts martiaux, contrairement aux autres, présupposent la guerre, et donc une probabilité que l'élève se retourne contre le maître.

Réponse: il faut testé l'élève, même débutant.

Quel enseignement transmettre car chaque élève est différent et l'entendra selon sa propre expérience.

Réponse: c'est à l'instructeur de savoir comment s'y prendre à ce que les élèves comprennent le vrai sens de ses dires.

Qui et comment choisir ou désigner la personne qui succédera au maître?

Réponse: l'héritier ou héritière, sera seulement la personne qui aura l'art dans son coeur.

Est-ce que c'est du business ou une voie de toute une vie? Là aussi, la relation instructeur-élève dépasse ce banal clivage ami/pas-ami.

Répons: si c'est l'art qui est enseigné et bien c'est pour toute la vie.  Art=art de vivre.

L'enseignement est un apprentissage mutuel. Un échange. Jusqu'à quel point l'élève apprend au maître. Cet échange joue sur la qualité de la relation.
etc...

Réponse: dans un art, l'échange ne se fait pas, ou presque.

La suite bientôt.


Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 14, 2018, 01:24:09 am
2. Du point de vue de l'élève.

Est-ce que l’instructeur est bon ou est-ce un charlatan?

Réponse: Pour l'enseignement coeur à coeur, il n'y a pas de charlatan.

Est-ce qu'il enseigne vraiment son art? Et si oui, jusqu'à quel point? Donc de quel investissement s'agit-il pour celui qui le reçoit?

Réponse: je ne parle pas d'enseigner son art.  Je parle uniquement d'enseigner l'art qui est dans les arts martiaux et aussi ailleurs.  Pour son investissement ça sera son impliquation franche et totale.  Et avoir confiance à 100% en son instructeur.  Sinon il passera à côté de quelque chose.

Les notions de responsabilité, d'honneur, de loyauté, d'humilité, etc dans l'école, le club ou en privé participent au type de relation instructeur-élève?

Réponse: ils sont sur la même longueur d'onde, pour chaques étapes.

L'enseignement à un prix, mais quel est son coût véritable?

Réponse: l'enseignement a un prix, mais l'art aucun.

Est ce que l'élève battra un jour son instructeur? Devra-t-il le faire s'il en est capable?

Réponse: Un vrai instructeur qui maîtrise l'externe, l'interne et autres choses ne se fera jamais battre par son élève ou disciple.

Peut-il avoir plusieurs maîtres?

Réponse: oui dans certains cas.

etc.


On pourrait écrire des pages entières sur la relation instructeur-élève, donc non, un sujet aussi important ne peut être clos ou même circonscrit à une question d'amitié, de bon-entente ou de respect, car ces trois choses sont évidentes et sont présentes dans toute relation humaine.

Je ne suis pas prof d'arts martiaux, donc j'ai forcément un regard incomplet. Les profs ayant été des élèves, il leur est donc plus simple de développer le sujet. Néanmoins, il y a quelques années, j'ai enseigné la musique et je pense ne pas me tromper si j'affirme que c'est exactement les mêmes questionnements que l'on rencontre.

Réponse:  oui pour les mêmes questionnements.  Moins sûr pour les même réponses.  Les arts martiaux font parties de la survie et non les arts reconnues comme tels.  Musique, peinture. danse et autres.

Voilà, c'est à vous, maintenant  :D
[/quote]
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: Mordel le mai 14, 2018, 05:40:01 am
Il est tout à fait possible d’avoir des liens, une relation amicale avec son instructeur sans être vraiment amis. Tout va à merveille si chacun respecte l’autre et reconnaît sa qualité et sa valeur.
Titre: Re : Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 14, 2018, 09:32:42 am
L'enseignement est un apprentissage mutuel. Un échange. Jusqu'à quel point l'élève apprend au maître. Cet échange joue sur la qualité de la relation.
etc...

Réponse: dans un art, l'échange ne se fait pas, ou presque.

Je ne suis pas d'accord, Niveau 2. Quand un maître transmet son savoir, le fait de devoir le décortiquer, de répondre à des questions insolites de l'élève, de faire face à son incompréhension, est un enseignement pour le maître. Il y a même certains moments, comme personne ne sait tout, où le maître devra faire face à son ignorance. L'élève n'y est certes pour rien, mais reste un médiateur dynamique qui a chaque instant remet d'une certaine façon l'art du maître en cause, non pas par doute, car l'élève ne doute pas, mais par la nature même de la dissymétrie instructeur/élève.

Tout comme l'élève apprend du maître, le maître apprendra de l'élève à un niveau qui lui est propre.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: lsd le mai 14, 2018, 09:35:16 am
la relation entre l'instructeur et l’élève est inséparable du style pratiqué en effet ,elle est plus fusionnelle dans la pratique du tui shou  que d’aligner une trentaine d’élèves ,le prof au milieu et ca commence par un heian shodan  |-O
Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 14, 2018, 10:08:53 am
C'est ce que je regrette dans l'enseignement moderne.
Certes, il est difficile pour un élève d'apprendre seul avec son maître. Comme je l'ai dit plus haut, les avantages de l'uns font défaut dans l'autre type d'enseignement et vis versa.

Néanmoins, il est facile de palier à ces handicapes: accepter un nombre cohérent d’élèves, c'est à dire une poignée... par exemple trois élèves. L'enseignement gagne alors en qualité et le nombre d'élève permet de travailler les uns avec les autres afin d'éviter de toujours tourner avec LA même personne. Le nombre 3 permet également d'avoir un nombre pair avec le maître, ce qui est pas mal pour les exercices à deux.

Je suis conscient que dans la conjoncture actuelle et devant les impératifs qu'un maître doit assumer, ce genre d'école n'est pas viable. Mais dès lors où l'on sort d'une certaine logique économique ou commerciale, c'est tout à fait possible. La difficulté, outre les points pragmatiques, est d'avoir l’aplomb pour refuser des élèves et ce malgré leur rang social, leur porte-monnaie ou leur influence.

Il est clair que ce genre d'école n'enrayerait pas la prolifération de mcdojo: trop de postulants influencés par le cinéma et leur illusions devant le nombre si réduit de maître réellement capable de transmettre leur Art.

Personne n'ignore qu'il est aussi difficile de trouver un bon instructeur qu'un bon élève.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: Le promeneur le mai 14, 2018, 16:20:49 pm
<< le bon maitre est celui qui tout en répétant l'ancien est capable d'y trouver du nouveau

écouter et choisir entre les avis, voila le premier pas de la connaissance; voir et réfléchir sur ce qu'on a vu, voila le second pas de la connaissance 
 
Je n'ai jamais conduit a l'Eveil celui qui n'a pas connu la frustration due a sa quête inassouvie du savoir.
Il ne connaitra pas l'Eveil celui qui n'a jamais recherché le savoir avec frénésie.
Si je lui montre du doigt un coin de la table, et qu'il est incapable de faire le lien avec les trois autres, je ne lui donnerai pas d'enseignemen
t.>>
(Confucius)   

si l'on vous écoute, soyez content; si l'on ne vous écoute pas, soyez encore content (Mong-Tseu)


comme l’hiver a l'air de revenir, je me retire dans ma tanière

Citer
Le dragon symbolise la force électrique, motrice, excitante qui se manifeste dans l'orage. En hiver cette force se retire dans la terre, elle rentre en action au début de l'été et apparait dans le ciel sous forme d'éclair et de tonnerre.


(https://www.surlatoile.com/smileys/repository/Grands_Smileys/3d-coucou-salue.gif) bonne continuation
Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: ombre en plein jour le mai 14, 2018, 16:54:59 pm

 
Je n'ai jamais conduit a l'Eveil celui qui n'a pas connu la frustration due a sa quête inassouvie du savoir.
Il ne connaitra pas l'Eveil celui qui n'a jamais recherché le savoir avec frénésie.
Si je lui montre du doigt un coin de la table, et qu'il est incapable de faire le lien avec les trois autres, je ne lui donnerai pas d'enseignemen[/i]t.>>
(Confucius)   

Amusante traduction pour le moins biaisée ???

Ce mot "éveil" ferait croire que Confucius est devenu bouddhiste ;D

Il n'est pas du tout question d'éveil.

Non, il se s'agit pas d'éveil au sens bouddhiste mais, beaucoup plus trivialement, de connaissance et d'intelligence au sens le plus commun du terme. Il s'agit d'ouvrir l'esprit, d'ouvrir les portes de la compréhension, dans un sens intellectuel. De suivre la voie, mais pas dans un sens taoïste ou bouddhiste. Mais dans le sens où il s'agit de suivre la bonne méthode de travail.

Et ce savoir, cet enseignement, la méthode, ne valent la peine que pour ceux qui ont le désir et la passion de savoir et qui peinent à s'exprimer.

Mai si montrant un angle à l'élève, il n'est pas capable de déduire les trois autres, cela ne vaut pas la peine. Cela veut dire qu'il faut comprendre la cohérence des choses, leurs relations, pour d'un détail induire le tout.

C'est le minimum.

Pour ceux que cela intéresse, voici la référence: c'est un passage du Lunyu, Les Entretiens de Confucius avec ses disciples. Lunyu VII, 8. Certaines éditions mettent le passage au chap. VIII et non VII.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 14, 2018, 17:16:10 pm
Pourquoi buter sur les fleurs du tapis.  Les vraies connaissances sont toutes inter-reliers entre elles. 
Que ça soit: bouddhiste, taoïste, confucionniste ou autres ''istes'' qui se trouvent dans une voie, l'important c'est de grandir à tous les niveaux et le frein à tout cela est notre intellect trop rigide.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 14, 2018, 17:27:41 pm
Non, non,non... le sens des mots a son importance, et le bouddhisme n'est pas du confucianisme. Les "isme" que l'on aime tant railler pour peu qu'on en connaisse l'étymologie, n'est pas chose à négliger sous prétexte que les savoirs sont reliés entre eux.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 14, 2018, 18:25:14 pm
Tous les vrais maîtres de toutes disciplines, d'arts, de courants différents, des ''ismes'' différents et d'autres connaissances se reconnaissent tous.

À méditer.
Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: ombre en plein jour le mai 14, 2018, 18:47:07 pm
Pourquoi buter sur les fleurs du tapis.  Les vraies connaissances sont toutes inter-reliers entre elles. 
Que ça soit: bouddhiste, taoïste, confucionniste ou autres ''istes'' qui se trouvent dans une voie, l'important c'est de grandir à tous les niveaux et le frein à tout cela est notre intellect trop rigide.

Non, non et non. Je ne dis pas que tu as tort. Mais je dis qu'énoncer comme tu le fais des généralités totalement abstraites de toute réalité, cela revient à parler pour ne rien dire. Et encourager cela, c'est seulement de l'obscurantisme. Et c'est faire des mystères pour donner à la sottise des airs de profondeur.

Il ne suffit pas de ne rien dire pour être un sage.

Il ne suffit pas d'être un idiot pour être intelligent.

Il ne suffit pas d'être ignorant pour être savant.

Quand je ne sais pas quelque chose, je me tais et j'écoute; je ne fais pas le philosophe en prétendant que mon ignorance est au fond une forme de sagesse et de savoir, ni que tout le monde sait tout à sa façon. J'écoute et, si la chose m'intéresse, je vais voir de plus près et j'étudie. Si je connais pas mal de choses, c'est que j'ai cherché. Pour le reste mon ignorance est infinie.

Bien sûr, si on devait toujours savoir complètement avant de parler, on serait condamné à se taire.

Mais pour pouvoir parler de façon pertinente, alors qu'on ne sait qu'un peu de la chose dont on parle, il faut savoir par ailleurs beaucoup de choses. Alors l'analogie et l'intuition fonctionnent effectivement, les choses entrent en résonances (j'avais envie d'écrire "raisonances").

Malheureusement la règle de bonne entente, sur les forum, aboutit - quand il n'y a pas un niveau de compétence suffisant dans les discussions - à faire d'eux le paradis de la niaiserie.

Meilleurs vœux, joyeuses Pâques, bon noël et excitantes pérégrinations, amigo :-/~)-#...  *-(U)-X ...  ;D ...  :-)UU(-:

 :-)UU(-: :-)UU(-: :-)UU(-: ...  @-D

Tous les vrais maîtres de toutes disciplines, d'arts, de courants différents, des ''ismes'' différents et d'autres connaissances se reconnaissent tous.

À méditer.

Certes. Et cela fait peu de monde... heureusement d'ailleurs; ce serait étouffant, s'ils étaient très nombreux ;)  #yinyang#
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: Le singe pratiquant le mai 14, 2018, 18:59:36 pm
Déjà par instructeur il faut distinguer (il est possible d'entrer dans plusieurs catégories) :
- le gars qui est avancé dans sa pratique et partage son art et fait payé pour la location du local;
- le combattant retraité qui aujourd'hui enseigne sa méthode;
- le maître (Grand Maître)
- le "maître (grand maître)" autoproclamé 
- l'artiste passionné étant consumé par son art;
- l'homme d'affaire qui veut que sa poutine soit rentable;
- etc.


Et par l'élève (idem pour les catégories)
- la gars qui veut un loisir;
- l'enfant qui est là par influence des parents ou des ninjas turtles
- le gars qui veut perdre du poids
- le gars qui veut se battre
- le gars qui veut se défendre
- le gars qui veut des pouvoirs mystiques
- le gars qui veut la VRAIE lignée AUTHENTIQUE
- le gars qui veut champion en compétition de formes
- le gars qui veut être calife à la place du calife.


Les mêmes catégories au féminin. ce n'est pas une réflexion exhaustive.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 14, 2018, 21:08:52 pm
Cou-cou me revoilà.  Que dire après cette montée au barricade... je suis perdus.  Non je crois que nous voyons le même paysage mais de directions différentes.  D'une manière ou d'une autre le paysage change à mesure que nous progressons.  Loin de moi l'idée de te faire sortir de ton ''ombre''.  Mais quand même cela est intéressant de te voir d'une autre façon.  Cela démontre... quoi au juste.  Toi seul le sait.
C'est vraie que certains de mes posts ont une saveur un peut énigmatique, voir même ''flou'' et même à tendance philoso-mystico-symbolo.   Il faut savoir lire entre les lignes et ressentir ce qu'il y a à ressentir.  L'unique progression technique est un leure que trop de personnes apprécie.
Vive Webmartial le forum libre.  :-D= :P :-D=
Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 15, 2018, 02:04:59 am

Déjà par instructeur il faut distinguer (il est possible d'entrer dans plusieurs catégories) :

- le gars qui est avancé dans sa pratique et partage son art et fait payé pour la location du local;
Réponse:Celà peut dépanner un certain temps.  À moins que le gars avancé progresse sérieusement avec un instructeur, sinon c'est le fiasco pour les élèves.

- le combattant retraité qui aujourd'hui enseigne sa méthode;
Réponse: Là aussi c'est limité à moins de vouloir devenir un combattant comme lui ou mieux.

- le maître (Grand Maître)
Répons:Si réellement il est un maître dans sa discipline, il est possible d'aller très loin, à condition que le maître connait autre chose qui ne fait pas parti de sa discipline.

- le "maître (grand maître)" autoproclamé 
Réponse:  Ceux-là savent très bien comment faire pour capter, attirer, embobiner des élèves.  Et tant pis pour tout ceux et celles qui tombent dans le piège.

- l'artiste passionné étant consumé par son art;
Réponse: Là il peut y avoir une danger.  Être consumé à son tour.

- l'homme d'affaire qui veut que sa poutine soit rentable;
Réponse: Ce sont les meilleurs escrocs.  Rien à ajouté.

Et par l'élève (idem pour les catégories)

- la gars qui veut un loisir;
Réponse:Ce n'est pas les places qui manquent.  Par-contre cela pourrait être un tremplin pour autre chose de mieux.

- l'enfant qui est là par influence des parents ou des ninjas turtles
Réponse: C'est terrible.  Il faut que l'instructeur possède une bonne psychologie pour enfant.

- le gars qui veut perdre du poids
Réponse: Oui à condition qu'il fasse minimum quatre cours semaine d'une heure et demi minimum (avec efforts et sueur) et change son alimentation.

- le gars qui veut se battre
Réponse: Oui, à condition que l'instructeur lui fasse changer d'avis sur la bataille.

- le gars qui veut se défendre
Réponse: Oui, si l'école est spécialisée dans un ou plusieurs méthodes de défenses.

- le gars qui veut des pouvoirs mystiques
Réponse: Pour ces pouvoirs il y a d'autres disciplines qui sont plus qualifiées et efficaces.

- le gars qui veut la VRAIE lignée AUTHENTIQUE
Réponse: VRAIE et AUTHENTIQUE, ne veulent rien dire aujourd'hui.  Mais s'il cherche il pourra trouvé.

- le gars qui veut champion en compétition de formes
Réponse:  Une école spécialisée dans ce domaine ferait l'affaire.

- le gars qui veut être calife à la place du calife.
Réponse:  Beaucoup se sont essayés et beaucoup ont perdus à ce petit jeu un peu spécial.

Les mêmes catégories au féminin. ce n'est pas une réflexion exhaustive.
Réponse: Les mêmes réponses au féminin.
[/quote]
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 15, 2018, 02:15:30 am
N'oublions pas également de nuancer la plupart de ces "réponses".  ;)  :D   #yinyang#
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 15, 2018, 02:22:17 am
Aller Mike apporte tes nuances que l'on rigole un peu, tu vas voir que le balancier va d'un côté et aussi de l'autre.  L'important c'est être en équilibre.  Mais justement, où est l'équilibre. 
Être ou ne pas être en équilibre, serait la question.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 15, 2018, 03:03:57 am
Bon, voilà ma version du menu :   :P
 
Citer
Déjà par instructeur il faut distinguer (il est possible d'entrer dans plusieurs catégories) :

- le gars qui est avancé dans sa pratique et partage son art et fait payer pour la location du local;
Réponse:La plupart des instructeurs sont des gars "avancés". Ils ont juste un diplôme d'état pour des raisons évidentes, mais cela ne garantit aucunement qu'ils aient les qualités d'instructeurs. Cela ne dépanne pas, puisque c'est ce que l'on rencontre dans beaucoup de (mc)dojo. C'est d'ailleurs le fiasco pour les élèves.   :-[

- le combattant retraité qui aujourd'hui enseigne sa méthode;
Réponse: cela dépend de ce qu'on appelle "combattant retraité". Si c'est un gars de 45 piges avec un millier de combats derrières lui et 35 ans de pratique en dojo, on peut penser qu'il est bon. C'est juste qu'il n'a pas son diplôme d'état. Si c'est Lulu, 25 ans, ex-champion régional de sa catégorie de loser... ça fera en effet l'affaire pour un temps, mais vaut mieux passer son chemin.

- le maître (Grand Maître)
Répons:Si réellement il est un maître dans sa discipline, il est possible d'aller très loin.

- le "maître (grand maître)" autoproclamé 
Réponse:  Ceux-là savent très bien comment faire pour capter, attirer, embobiner des élèves.  Et tant pis pour tout ceux et celles qui tombent dans le piège.

- l'artiste passionné étant consumé par son art;
Réponse: vérifier le niveau. Et pas de panic : ça ne brûle personne d'autre que le passionné.

- l'homme d'affaire qui veut que sa poutine soit rentable;
Réponse: Si c'est un bon dans son domaine, alors il embauchera un "Grand Maître" (un vrai) pour que son affaire roule. Il serait stupide de faire du mcdojo... il y en a à bien trop.


Et par l'élève (idem pour les catégories)

- la gars qui veut un loisir;
Réponse: la moitié des élèves ne cherchent que ça!

- l'enfant qui est là par influence des parents ou des ninjas turtles
Réponse: C'est pas si terrible. C'est un enfant... les parents le font tester. Il continuera s'il aime. Tous les maitres n'ont pas débuté les AM par eux-mêmes. Beaucoup ont été "obligé". L'instructeur, s'il est sérieux, a forcément une pédagogie adaptée aux enfants. Donc oui, il aura sans doute une certaine psychologie.

- le gars qui veut perdre du poids
Réponse: Oui à condition qu'il fasse minimum quatre cours semaine d'une heure et demi minimum (avec efforts et sueur) et change son alimentation. Mais bon... il y en a qui ne maigriront quand même pas. Question de métabolisme.

- le gars qui veut se battre
Réponse: Oui, à condition que l'instructeur lui fasse changer d'avis sur la bataille.  ;-)p

- le gars qui veut se défendre
Réponse: Oui, en plus de la survie, c'est l'une des raisons d'être des AM. Si on n'enseigne pas ce détail, et bien cela s'appelle de la danse martiale. Et en effet, aujourd'hui, on rencontre de plus en plus d'AM de ce type.

- le gars qui veut des pouvoirs mystiques
Réponse: non. Ce qu'ils appellent pouvoirs mystiques est une douce illusion. Les véritables "pouvoirs" n'ont rien de mystiques. Il n'y a que les ignorants qui les nomment ainsi. Bref, si on a un élève qui veut des pouvoirs mystiques, vaut mieux lui briser ses croyances pour qu'il soit un peu moins naïf. Ou alors l'envoyer chez Raël.  :D

- le gars qui veut la VRAIE lignée AUTHENTIQUE
Réponse: VRAIE et AUTHENTIQUE, ne veulent rien dire aujourd'hui.  Mais s'il cherche il pourra trouvé.  ;-)p

- le gars qui veut être champion en compétition de formes
Réponse:  Une école spécialisée dans ce domaine ferait l'affaire.  ;-)p

- le gars qui veut être calife à la place du calife.
Réponse:  Beaucoup se sont essayés et beaucoup ont perdus à ce petit jeu un peu spécial.
Cela signifie que certains ont quand même réussi!  :-|--)-:


Les mêmes catégories au féminin. ce n'est pas une réflexion exhaustive.
Réponse: Faudrait demander aux filles plutôt que de "répondre" à leur place. Mais bon comme il n'existe pas de filles, on s'en accommodera!  #mdr2#
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: lsd le mai 15, 2018, 09:55:08 am
je me suis cherché une place dans cette liste ni mes Professeures ni lsd ne s'y  trouve  ::)
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: ombre en plein jour le mai 15, 2018, 10:03:11 am
Épatante réponse de notre visage pâle ;-)p

Épatante réplique de notre Lsd  ;-)p

Et moi?  ??? ... je passais par là... mais moi, vous savez, déjà je ne suis pas sûr d'exister... Ombre en plein jour est comme les figures du théâtre d'ombre javanais: on ne voit que la silhouette noire. Les couleurs, magnifiques, ne sont vues que par celui qui la manipule #yinyang# (tiens, je parle de moi à la 3ème personne, comme Alain Delon  :-[  Lsd :) )

... ah oui! Où en étais-je? Moi non plus, je ne suis pas dans le catalogue. "Je est un autre" #@ninja#

(http://www.bali-indovoyages.com/uploads/image_215924.jpg)

(http://static.atimes.com/uploads/2017/01/054_STF1937-960x576-1484028607.jpg)

Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 15, 2018, 10:20:59 am
"Je est un autre" (http://"Je est un autre")

Rimbaud, dans son style, aurait pu être un OCéen plein de surprise...  ???
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: Le singe pratiquant le mai 15, 2018, 18:18:44 pm
@LSD et @Ombre en plein jour en résumé qu'est-ce qui vous décrirait le mieux en tant que enseignant, étudiant ou pratiquant?

La "liste" n'avait pour but d'être exhaustive. Seulement je voulais souligner qu'il peut y avoir différents types d'instructeur/élève. Par conséquent, peut-il y avoir plusieurs types de relation instructeur/élève en fonction des différentes catégories?

De mon côté je suis instructeur en boxe chinoise et Qi Gong suite à l'obtention de mon certificat d'enseignement par mon instructeur. Cependant, je me considère pas maître. Je suis en formation continu auprès de mon professeur et je réalise aussi différents stages auprès d'instructeurs renommés (et obscure) pour parfaire mes connaissances. J'ai une relation d'autorité amicale avec mes élèves durant les cours et amicale avant/après mes cours. Je dois aussi être un peu entrepreneur pour faire vivre l'école/groupe de pratique à Québec.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 15, 2018, 19:04:22 pm
Salut Le singe pratiquant
Je vois que tu es de Québec, moi aussi.  Est-ce que l'on pourraient se rencontrer devant un café et jasser un peu, amicalement.
Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: ombre en plein jour le mai 15, 2018, 19:59:13 pm
@LSD et @Ombre en plein jour en résumé qu'est-ce qui vous décrirait le mieux en tant que enseignant, étudiant ou pratiquant?

La "liste" n'avait pour but d'être exhaustive. Seulement je voulais souligner qu'il peut y avoir différents types d'instructeur/élève. Par conséquent, peut-il y avoir plusieurs types de relation instructeur/élève en fonction des différentes catégories?

De mon côté je suis instructeur en boxe chinoise et Qi Gong suite à l'obtention de mon certificat d'enseignement par mon instructeur. Cependant, je me considère pas maître. Je suis en formation continu auprès de mon professeur et je réalise aussi différents stages auprès d'instructeurs renommés (et obscure) pour parfaire mes connaissances. J'ai une relation d'autorité amicale avec mes élèves durant les cours et amicale avant/après mes cours. Je dois aussi être un peu entrepreneur pour faire vivre l'école/groupe de pratique à Québec.

La question a de multiples aspects et mon parcours est très atypique. Il me faudra un certain temps avant de pouvoir répondre à vos questions, Singe pratiquant et Niveau 2. Même les notions d'instructeur et d'élève sont presque étrangères à ma pratique. Je vais réfléchir et tâcher de répondre de façon compréhensible.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 16, 2018, 18:14:30 pm
J'ai connu une personne à Montréal qui a commencée le kung-fu à 14 ans.  Avec un pratiquant chinois du style hung gar, lui il enseignait le kung-fu et le jeune, le français.  C'était un bon échange.
Durant plus de trente années ce jeune a butiner de gauche à droite dans plusieurs styles connus et inconnus traditionnels et quelques modernes.
Pour lui ses instructeur étaient plus amis-amis que des sifu.  Pourquoi butiner de la sorte.  Parce qu'il cherchait le ''Saint-Graal'', c'est à dire la tectnique de combat la plus efficace.  Alors c'est impossible dirons-nous.  Et non si on sait frapper aux bonne portes.
Il a trouvé deux styles qui comportaient deux éléments techniques et principes.  De un, une méthode presque inconnu de combat de rue contre plusieurs agresseurs et des techniques de coudes style vietnamien. LSD. :-D=

J'ai rencontré certaines de ces personnes sifu, dont le vietnamien avec les coudes et dans certains cas ce n'étaient pas des ''anges''.
Pour la personne en question il ne comprennait pas pourquoi des élèves appelaient leurs instructeurs: sifu, sensei, maître, etc.  Les grades, connait pas, il en voulait pas.

Alors je lui ai dit vers les années début '80, pourquoi ne pas choisir un style que tu aime et le pratiquer longtemps jusqu'à l'obtension de grades et connaissance élevées.  Et bien oui.  Il a appris un style dont l'instructeur était un ami commun avec moi.  Et aujourd'hui il est ceinture noire 5e degré dans le style fondé en Hawaii dans les année '40.

Maintenant la chose la plus importante dans tout ça, c'est qu'il avait un grand talent pour tout.  Après seulement 6 mois de pratique de tai chi,  il remportat la médaille d'or devant plusieurs chinois qui étaient très bons aussi.  Mais pour lui la médaille ne comptait pas, c'était pour la pratique du tai chi seulement, comme expérience personnelle.

L'interne ne lui dit rien, il est trop terre à terre.  Voilà.

PS.  Avec toutes ces années de pratiquent dans différents styles, il n'a rien comprit aux arts martiaux, à part le côté combat.  C'est ce qu'il cherchait, non.  il là eu.

Tant d'années de perdues pour rien.











 







Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: ombre en plein jour le mai 16, 2018, 18:17:56 pm
Héhé ami Niveau...  ;-)p +1
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 16, 2018, 20:59:45 pm
Merci.  C'est apprécié.  Ombre.  ;-)p :-)UU(-:
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: lsd le mai 16, 2018, 21:03:25 pm
salut niveau 2 il y'a un style de combat inventé dans les prisons américaines ,ou les techniques de coudes sont mises en valeur  #yinyang# dans beaucoup de styles art martiaux asiatiques 'the elbow techniques sont mises en évidence .....contre plusieurs adversaires ....c'est très techniques ,et ceux qui vont en parler savent très peu et ceux qui savent préfèrent  :-X
je vais relire encore ton message........ publicitaire  ;D
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 16, 2018, 22:13:48 pm
Si cela peut te rassuré, le sifu vietnamien a défendu que l'ami en question ne l'enseigne à personne.  Et moi je faisais partie des personnes.  Je n'ai pas insisté. :-o~
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: lsd le mai 16, 2018, 22:43:50 pm
Citer
Si cela peut te rassuré,
  ???
2/ c'est quoi le nom de ce style  :)
3/pourquoi cette interdiction  ???
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 16, 2018, 23:06:50 pm
Je ne connais pas le nom du style.  Pour l'interdiction, mystère.  Je l'ignore.  Il faut dire que l'ami en question, par son aura, chi et sa personnalité, on ne peu pas y refusé rien.  Il a renconté ce sifu dans un restaurant vietnamien, il était le cuisinier.  Et l'ami en question a reçu cet enseignement dans la cuisine et moi je mangeais à la table du restaurant.  Ils se sont revus à quelques reprise seulement.  Voilà j'en connais pas plus.
Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 16, 2018, 23:30:54 pm
Si cela peut te rassuré,[/quote]  ???

Étant donné que le sifu lui a dit de ne pas l'enseigné, alors je voie un lien avec ceci: :-X
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: lsd le mai 16, 2018, 23:35:04 pm
pour être honnête avec toi ,on me refusé rien a moi aussi a toutes les questions je trouvais réponses/revenons a ton ami  :)
Citer
Voilà j'en connais pas plus.
excuse moi d'insister mais tu me parles de techniques de coudes et contre plusieurs adversaires alors tu est censé rien savoir ,il y'a contradiction  ;D
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 16, 2018, 23:46:20 pm
OK.  Je comprends.  Les techniques de coudes n'étaient le même style du combat de rue en question.  Dans le combat de rue en question, il n'y a pas tellement de coudes, à part quelques techniques que tous le monde connais ou presque.  Il y a plus de déplacement, et c'est là la clef, avec des coups plus avec les mains-poings que des coups de pieds.
Pour les coudes style vietnamien, je ne sais pas.  À part peut-être quelques manoeuvres style wing chun.  Mais ses coudes étaient explosifs et circulaires.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: lsd le mai 17, 2018, 00:00:07 am
Citer
Mais ses coudes étaient explosifs et circulaires. 
ses postures eceque tu t'en souviens https://www.youtube.com/watch?v=IfAEUpnB8cI un amusement pas plus
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 17, 2018, 00:21:10 am
... Dans la forme des 108 mouvements du Hong Jong, il y a une section sur toute une panoplie de "pai jarn", elbows technics" (entre 6 et 8 ) sans compter celles qu'on trouve naturellement dans bong sau, jum sau ou kwun sau.
Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: lsd le mai 17, 2018, 00:37:08 am
... Dans la forme des 108 mouvements du Hong Jong, il y a une section sur toute une panoplie de "pai jarn", elbows technics" (entre 6 et 8) sans compter celles qu'on trouve naturellement dans bong sau, jum sau ou kwun sau.
le vinhxuan commence timidement a montrer sa face longtemps cachée ,aux yeux du public ,reste a montrer ses dents de tigres ..............il faut pouvoir appliquer ses belles figures dans le combat et peu le savent ..... ::)
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 17, 2018, 00:40:51 am
Oui je vois qu'il y a beaucoup de perte de temps dans ses attaques de coudes.

Je me rappelle un détail concernant les coudes en question et cela m'avait frappé.  C'est que l'ami en question tenait toujours ses bras en avant.  il faisait 7 à 8 techniques très rapides.  Mais quoi au juste.  Je ne sais pas.  Moi  personnellement je ne suis pas tellement ''coudes''.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: lsd le mai 17, 2018, 00:46:53 am
ET LA POSTURE  >:(  >:(..... ;D
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: MiKe "白鬼" le mai 17, 2018, 00:49:44 am
C'est une question d'affinités... pour ma part, c'est plutôt les coudes (+ tranchant de l'avant-bras)... mon gabarit m'y invite. Et c'est pour moi une arme redoutable, tant en attaque que pour réceptionner. Je trouve que c'est très facile à placer justement...

Au contraire, pour moi, les poings sont une plaie. Je préfère les paumes quitte à choisir.
Titre: Re : Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 17, 2018, 01:07:00 am

ET LA POSTURE  >:(  >:(..... ;D
[/quote]

Oui mon Général, la posture et bien je connais pas la ou les postures pour les coudes.  Les seules techniques de coudes que je connais, sont les cinq directions, c'est tout.  Je suis ignard dans ce domaine.
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: lsd le mai 17, 2018, 01:37:06 am
merci niveau 2 c'est bien dommage que tu n'ai pas remarqué la posture de ton ami quand il t'a démontré les différents chemins empruntés par ses coudes  :-)UU(-: dans Mon vinhxuan le coude reste  une arme  inespérée pour s'en sortir des pires situations  elle surprend l'adversaire ,le détruit .............
Titre: Re : Relation entre l'instructeur et l'élève.
Posté par: niveau 2 le mai 17, 2018, 02:06:13 am
Moi je ne trouve pas ça dommage, car il y a tant à apprendre. :-)UU(-: