Auteur Sujet: Histoire(s) de guerrier japonais, ou les réflexions d'un historien du Japon  (Lu 17168 fois)

Hors ligne psyco_mantis

  • Membre de la Cité
  • Jeune dragon
  • *
  • Messages: 496
  • Sagesse: 27
  • Sexe: Homme
Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #10 le: octobre 07, 2012, 20:20:33 pm »
autan pour moi ....
les mots sont inutiles...

Webmartial - Forum : arts martiaux, sports de combat, mma, free fight, combat libre

Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #10 le: octobre 07, 2012, 20:20:33 pm »
Boutique de Webmartial
Équipements d'arts martiaux / sports de combat en direct de Chine

Promo spéciale rentrée 2018 : -10% sur tous les produits ! Cliquez ici pour en profiter !
* Jusqu'au 30 septembre

Hors ligne florent

  • Oeuf de dragon
  • *
  • Messages: 26
  • Sagesse: 6
  • Sexe: Homme
Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #11 le: octobre 08, 2012, 05:48:19 am »
Mise à jour du blog ! Le nouvel article traite de Yamaga Sokō et propose un aperçu de sa vision du bushidō à travers deux épisodes historiques.

Bonne lecture  :)

http://histoires-guerrier-fd.blogspot.jp/

Hors ligne florent

  • Oeuf de dragon
  • *
  • Messages: 26
  • Sagesse: 6
  • Sexe: Homme
Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #12 le: octobre 15, 2012, 15:08:37 pm »
Mise à jour de "Histoire(s) de guerriers japonais" : Ōkubo Tadataka et le "Mikawa monogatari" :)

Bonne lecture !

http://histoires-guerrier-fd.blogspot.jp/

Hors ligne florent

  • Oeuf de dragon
  • *
  • Messages: 26
  • Sagesse: 6
  • Sexe: Homme
Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #13 le: octobre 23, 2012, 04:00:06 am »
4e article sur "Histoire(s) de guerriers japonais" : Obata Kagenori et le "Kōyō gunkan".

"Le Kōyō gunkan est une imposante œuvre en vingt-cinq volumes présentant les actions de Takeda Shingen 武田信玄, sa stratégie militaire ainsi que l'état d'esprit et les valeurs des guerriers du Kōshū [autre manière d'appeler la province de Kai]. Il s'agit aussi du traité central de l'école d'Art militaire Takeda (= école Kōshū 甲州流). S'il fut en grande partie rédigé par Kōsaka Danjō Masanobu 高坂弾正昌信, commandant de Takeda Shingen, durant l'ère Tenshō [1573-1592], il est généralement considéré que c'est Obata Kanbei Kagenori, fondateur de l'école d'Art militaire Kōshū puisant ses racines dans le clan Takeda, qui œuvra à sa compilation entre les années 1615 et 1624.

Le Kōyō gunkan rassemblant exclusivement des descriptions de l'armée de Takeda Shingen et ses règlements, il est dès lors plus juste de le considérer comme un traité d'Art militaire plutôt que comme un ouvrage sur le bushidō. Néanmoins, les valeurs guerrières s'observent en filigrane tout au long du traité."

Ça se passe toujours par ici : http://histoires-guerrier-fd.blogspot.jp/

Hors ligne Shinobi Kid

  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 161
  • Sagesse: 21
  • Sexe: Homme
Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #14 le: octobre 23, 2012, 16:36:32 pm »
Très intéressant, ce blog. Je te propose d'aller en faire la promo ici également
> http://sciences-martiales.guildealliance.com/
je pense que les Shihan apprécieront ce travail bien développé.

Hors ligne florent

  • Oeuf de dragon
  • *
  • Messages: 26
  • Sagesse: 6
  • Sexe: Homme
Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #15 le: octobre 29, 2012, 14:31:05 pm »
Merci pour l'info :) Je passe y faire un tour de suite.

Sinon, nouvel article consacré à Yamaga Sokô et sa vision des relations vassaliques.

    "L'influence du confucianisme sur le discours moral pratique du guerrier selon Yamaga Sokō est importante ; plutôt qu'un modèle de comportement visant le combattant, forme originelle des guerriers, l'objet de son argumentation et le ton de son discours sont davantage centrés sur les valeurs propres aux lettrés de type chinois – les hommes des Lettres qu'étaient les fonctionnaires gentilshommes – ou encore celles des dirigeants politiques.

     C'est ainsi que le discours tenu par Yamaga Sokō est habituellement qualifié de « shidō 士道 [la Voie du gentilhomme] » et est différencié du bushidō général. Cependant, sa pensée ayant eu une grande influence sur la société guerrière de l'époque Tokugawa, j'aimerais me pencher sur la partie de son discours traitant des relations vassaliques.

     Les paroles suivantes de Yamaga Sokō, extraites du Yamaga gorui, sont restées célèbres : « Le seigneur est placé au sommet de la société pour servir le peuple, et non pour ses propres intérêts. [...] Ainsi, si un seigneur apparaît là où le peuple se rassemble et qu'un pays se forme là où est placé un seigneur, alors sans doute peut-on affirmer que le peuple est la base d'un pays. ».

     Le « seigneur » [jinkun 人君, sans doute mis entre guillemets par l'auteur car il s'agit d'un composé peu employé habituellement] est un dispositif politique mis en place pour le peuple de l'Empire [tenka 天下, « sous le ciel », habituellement traduit par « le monde », était fréquemment employé durant le Japon pré-moderne pour désigner le Japon] ; le peuple de l'Empire n'est pas une propriété héréditaire du « seigneur ». La « loyauté » n'est pas un comportement « mis en œuvre au bénéfice du seigneur », mais planifié dans l'intérêt de la nation et de l'Empire."

La suite sur le blog :)
http://histoires-guerrier-fd.blogspot.jp/

Hors ligne florent

  • Oeuf de dragon
  • *
  • Messages: 26
  • Sagesse: 6
  • Sexe: Homme
Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #16 le: novembre 14, 2012, 02:50:15 am »
L'attente fut plus longue que prévu, mais voici le nouvel article consacré à Yamazaki Ansai :)

      « Yamazaki Ansai, originaire de Kyōto, fut tout d'abord moine zen, mais, suite à sa découverte du néo-confucianisme, il quitta les ordres et ouvrit une école privée où il enseignât sa vision de la doctrine confucianiste. Son savoir est essentiellement de nature néo-confucianiste. Néanmoins, étant favorisé par Hoshina Masayuki, seigneur du fief d'Aizu, il fut son conseiller sur la voie de la gouvernance et participa grandement à la politique relative aux maisonnées guerrières ; de plus, ayant eu six milles disciples, son influence sur la pensée de l'époque Tokugawa fut indubitablement importante. C'est pourquoi on ne peut ignorer l'école Kimon lorsqu'il s'agit d'étudier la formation du bushidō.
     L'école Kimon est connue pour situer au centre de son argumentaire la morale au sein de la société, et, en particulier, pour son insistance sur le respect solennel envers la Voie des relations seigneur-vassal. Originellement, le néo-confucianisme qualifie les relations filiales de « célestes » et les relations vassaliques de « contractuelles » ; ces dernières sont donc considérées comme un accord conclu entre deux personnes, et non comme un état innées. L'école Kimon, quant à elle, considère les relations vassaliques en tant que lien éternel et inné dépassant les générations, et cherche dès lors l'application concrète de ce lien. »

La suite sur le blog ;)
http://histoires-guerrier-fd.blogspot.jp/

Hors ligne Maître Quarante

  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 146
  • Sagesse: 23
  • Sexe: Homme
Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #17 le: novembre 14, 2012, 15:58:57 pm »
Merci pour l'info :) Je passe y faire un tour de suite.

tu n'a pas respecté le code d'honneur des samouraï : tu n'es pas passé.
(ou sinon tu a pas posté).
Et mon père ou les autre shihan ne vont pas faire la pub de ton blog a ta place.
またね (à plus)
_

Hors ligne florent

  • Oeuf de dragon
  • *
  • Messages: 26
  • Sagesse: 6
  • Sexe: Homme
Re : Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #18 le: novembre 15, 2012, 01:45:08 am »
Merci pour l'info :) Je passe y faire un tour de suite.

tu n'a pas respecté le code d'honneur des samouraï : tu n'es pas passé.
(ou sinon tu a pas posté).
Et mon père ou les autre shihan ne vont pas faire la pub de ton blog a ta place.
またね (à plus)


Je m'y suis inscrit juste après ton précédent message, mais le forum étant particulièrement verrouillé, je n'ai pas encore pris le temps de m'y pencher davantage.

Quant au code d'honneur des samouraïs, ça tombe bien, je n'en suis pas un, donc pas besoin de le respecter :p. Ma conscience s'en porte d'autant mieux, haha.

edit : voilà, c'est fait. Pfiou, vous êtes strict sur ce forum hein... Mis à part ça, un petit mot sur la "pub" dont tu fais allusion. Certes je suis content si plus de monde visite mon blog et me lis. Mais je n'y gagne rien dans l'absolu, je ne vais donc pas faire des pieds et des mains pour ça, ni demander à l'un ou à l'autre de le faire à ma place. Et cela d'autant plus que je suis confiant en la qualité de mes articles (si ce n'est le style littéraire, qui n'a jamais été mon fort...), qui devraient suffire à faire connaître progressivement le blog parmi les amateurs du genre :)
« Modifié: novembre 16, 2012, 01:52:00 am par florent »

Hors ligne Maître Quarante

  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 146
  • Sagesse: 23
  • Sexe: Homme
Re : Une définition du bushidô selon le "Koku shi dai jiten"
« Réponse #19 le: novembre 25, 2012, 16:43:48 pm »
Oui
Le forum est verrouillé parce que au début c'était pour les membres des écoles (pour se raconter la vie des sections) (parce que y'en avait qui avaient pas facebook).
Mais il n'y a rien dans les zones verrouillées à part :
" salut ça va ? oui et toi ? oui moi ça va. Il fait beau en Suède ? Non, il pleut etc..."
ou bien : "faudrait penser à mettre des nouveaux smileys".
ou alors : "qui c'est qui peut m'emmener en voiture à Nice pour le stage kenjutsu de décembre ?"
Bon voilà, que des trucs entre profs et quelques élèves.
Et quelques photos de chez maître Hatsumi
Ou le reste c'est visible (les photos et les vidéos).

Et s'il n'y a rien c'est parce que personne ne vient.
On n'est pas stricts. Enfin je crois pas.
Oui tes articles sont de qualité.

A plus :)
_

 


* Newsletter

S'abonner à la newsletter de Webmartial

Votre email :

Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !