Auteur Sujet: Spetsnaz  (Lu 3562 fois)

Hors ligne Lieutenant

  • Paracommando - BE-Def
  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 107
  • Sagesse: 1
  • Sexe: Homme
Re : Spetsnaz
« Réponse #10 le: mars 14, 2013, 06:50:19 am »
PS: je note qu'ils s'entraînent baskets aux pieds (dans votre vidéo).

Avec des bottes montantes de CQ militaire (renforcées), les mouvements sont plus lourds, donc moins rapides, mais l'impact des frappes (kicks) sont beaucoup plus violents et évidemment plus efficaces, avec la contrebalance.

Je risque de déraper/glisser dans la glace. Même avec les antidérapants adaptés aux bottes.

L'entraînement est différent (et varie) selon chaque soldat, OK, mais le rythme de combat avec ces bottes est beaucoup plus lourd, lent, et les chevilles en prennent un coup.

Si je m'entraîne dans le civil (Systema, Sambo), le règlement est : "baskets, ou pieds nus" selon le terrain, herbe ou tatami. S'entraîner avec nos bottes de CQ renforcées est interdit dans le civil !
Le soldat n'est pas un homme de violence. il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d'aller sans faillir au bout de sa parole, tout en sachant qu'il est voué à l'oubli.

Antoine de Saint-Exupéry

Webmartial - Forum : arts martiaux, sports de combat, mma, free fight, combat libre

Re : Spetsnaz
« Réponse #10 le: mars 14, 2013, 06:50:19 am »
Boutique de Webmartial
Équipements d'arts martiaux / sports de combat en direct de Chine

C'est bientôt Noël ! Un dessin chinois offert pour commandes > 100€. Un cadeau surprise dans chaque commande. Cliquez ici pour en profiter !
* Jusqu'au 25 décembre

Hors ligne KGB

  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 140
  • Sagesse: 8
  • Sexe: Homme
Re : Spetsnaz
« Réponse #11 le: mars 14, 2013, 10:34:51 am »


Alors, concernant les Spetsnaz, ils sont formés à tout, comme nous, sans vraiment savoir quoi au sujet du CAC ? Vous avez l'air bien informé et sérieux, je sollicite donc votre avis.

1. Quelle est l'approche psychologique du systema en situation réelle ?
2. En milieu hostile ?
3. La taille (corpulence, morphologie, poids), cela importe-t-il au niveau de l'efficacité tactique (donc, sans silence, au CAC avec vision large) dans ce système de combat ?
4. La température influence-t-elle l'efficacité de combat des commandos non-habitués au climat russe ?
5. Le poids de l'équipement (et l'encombrement qui va avec)... de quelle manière cela influence ce système de combat ?
6. L'efficacité de neutralisation est-elle plus importante (ou moins) lorsque l'on porte des plastrons et équipements de CQ militaires ?

Lieutenant

1/2. Le systema apprend à gérer sa respiration, sa mobilite corporelle afin d'accroître le relâchement musculaire et gérer le stress lié à l'agression.
Le stress / la peur étant le facteur qui réduit le plus les capacités en situation réelle et en milieu hostile.
 Difficile pour moi d'en dire plus étant donné que je ne pratique pas le systema mais le combat russe.
Si certains pratiquent le systema ils répondront mieux que moi.
3. La taille importe peu, si tu ne peux atteindre la tête de l'ennemi... Entre dans ses jambes, met le au sol et sa tête sera accessible. Voilà en gros la logique.
4. La température, le climat est bien entendu un facteur à prendre un compte, pour exemple dans l'Oural en hiver la température tourne à -30 C° donc être dans la neige, les vêtements humides, quand ce n'est pas notre milieu naturel ne donne certainement pas d'avantage lorsque les gars d'en face y vivent depuis leur naissance et son parfaitement adapté. Napoléon en sait quelque chose :-)
5. Tout bon entraînement de combat militaire prévoit l'entraînement avec l'équipement pour justement travailler en fonction des possibilités de mobilite, appendre à chuter avec, l'utiliser pour se protéger, etc... Donc on est toujours plus à l'aise sans rien sur le dos, mais quand on doit faire avec autant être habitué des le départ car toutes les techniques qui passent sans rien ne passeront pas forcément avec 25kg sur le dos.
De plus le matériel et les sacs et autres peuvent créer des protections de fortune sur l'ennemi et du coup réduire considérable l'efficacité de la frappe. Par exemple le coup de poing qui se termine sur le holster de poitrine et t'eclate la main sans que tu n'ai eu d'effet sur ta cible.
6. J'ai répondu au dessus, la prise en compte du matériel est importante car cela peut créer une armure sur ta cible et du coup il faudra s'adapter et trouver les zones les moins protégées pour placer tes attaques avec une efficacité optimale. Mais à contrario tous les équipements donnent aussi d'excellentes prises faciles à saisir en corps à corps, donc les coups feront peut être moins mal à la reception mais le risque de se faire accrocher sera plus grand.

KGB
« Modifié: mars 14, 2013, 10:36:22 am par KGB »

Hors ligne Lieutenant

  • Paracommando - BE-Def
  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 107
  • Sagesse: 1
  • Sexe: Homme
Re : Spetsnaz
« Réponse #12 le: mars 14, 2013, 21:43:55 pm »
Citation de: KGB
1/2. Le systema apprend à gérer sa respiration, sa mobilite corporelle afin d'accroître le relâchement musculaire et gérer le stress lié à l'agression.
Le stress / la peur étant le facteur qui réduit le plus les capacités en situation réelle et en milieu hostile.
 Difficile pour moi d'en dire plus étant donné que je ne pratique pas le systema mais le combat russe.
Si certains pratiquent le systema ils répondront mieux que moi.

3. La taille importe peu, si tu ne peux atteindre la tête de l'ennemi... Entre dans ses jambes, met le au sol et sa tête sera accessible. Voilà en gros la logique.

4. La température, le climat est bien entendu un facteur à prendre un compte, pour exemple dans l'Oural en hiver la température tourne à -30 C° donc être dans la neige, les vêtements humides, quand ce n'est pas notre milieu naturel ne donne certainement pas d'avantage lorsque les gars d'en face y vivent depuis leur naissance et son parfaitement adapté. Napoléon en sait quelque chose :-)

5. Tout bon entraînement de combat militaire prévoit l'entraînement avec l'équipement pour justement travailler en fonction des possibilités de mobilite, appendre à chuter avec, l'utiliser pour se protéger, etc... Donc on est toujours plus à l'aise sans rien sur le dos, mais quand on doit faire avec autant être habitué des le départ car toutes les techniques qui passent sans rien ne passeront pas forcément avec 25kg sur le dos.
De plus le matériel et les sacs et autres peuvent créer des protections de fortune sur l'ennemi et du coup réduire considérable l'efficacité de la frappe. Par exemple le coup de poing qui se termine sur le holster de poitrine et t'eclate la main sans que tu n'ai eu d'effet sur ta cible.

6. J'ai répondu au dessus, la prise en compte du matériel est importante car cela peut créer une armure sur ta cible et du coup il faudra s'adapter et trouver les zones les moins protégées pour placer tes attaques avec une efficacité optimale. Mais à contrario tous les équipements donnent aussi d'excellentes prises faciles à saisir en corps à corps, donc les coups feront peut être moins mal à la reception mais le risque de se faire accrocher sera plus grand.

Salut KGB, merci de votre réponse.

1/2. En effet, la respiration, la mobilité et surtout la peur sont des facteurs qui déterminent la vie ou la mort, en terrain hostile. A cette température, il est important de gérer sa peur donc sa respiration, pour le rythme cardiaque - effet boule de neige sur le camouflage... l'haleine crée de la vapeur (malgré les masques ou les baclavas), on se fait donc automatiquement repérer et neutraliser si l'ennemi ou les guetteurs ne sont pas endormis. L'avantage de notre matériel réside dans l'efficacité des masques spécifiques au camouflage de nuit avec compresseur à oxygène, ce qui ne crée quasiment plus aucune vapeur. Un peu comme des masques à gaz si vous voyez ce que je veux dire - cependant, nous ne le portons pas en permanence, et il est extrêmement lourd (et encombrant pour le CàC). D'où mon raisonnement. Mais dans le cas où nous le portons, nous sommes généralement armés... néanmoins il faut prendre en compte toutes les situations possibles : et si je perds mes armes ? Et s'il ne me reste que mes plastrons et le masque ? Couteau ou pas ? etc etc.

3. En effet c'est ce qu'on nous dit, ce qui confirme bien ce que je pensais. La cible centrale est la tête. Si le tango porte un casque ou un masque de CQ, évaluer rapidement les points non-protégés après l'avoir mis au sol. Ca reste tout de même hardcore lorsque le tango porte ses protections.

4. Le climat, en effet... je n'ai pas à spécifier le type d'équipement que nous portons, mais il s'agit (grosso modo) d'une combinaison musculaire parfaitement adaptée au climat que nous allons affronter (-30°), et il ne s'humidifie pas. Il est parfaitement adapté à la souplesse ainsi qu'à la protection contre le gel/glace. Pour reprendre votre argument, en effet, les gars qui vivent dans ces conditions depuis leur naissance sont habitués à tout ce tralala. Je m'interroge sur les conditions climatiques influençant le CàC sans armes, néanmoins... dérapages, glissades (même avec les antidérapants des bottes de CQ renforcées).

5. L'équipement est à prendre en compte effectivement. Nous sommes parfois envoyés en Allemagne afin de tester l'efficacité des techniques avec et sans équipement, mais je doute fort qu'à -30° ce soit pareil...

6. Il y a le pour et le contre, au sujet de l'équipement. Comme vous le dites, il y a des prises faciles pour l'autre, mais en même temps c'est une protection indéniable et extrêmement résistante. J'ai déjà tenté de frapper à mains nues contre un holster cuisse à -3°... résultat, fracture de la main droite, et 4 phalanges en piteux état dont je me remets seulement... en attendant, l'autre n'a rien senti passer.

Quelle est la différence entre le "combat russe" et le systema ? Car au fond, ce sont les mêmes sources, les mêmes origines. J'imagine que c'est l'approche psychologique qui diffère ? Ou bien la technique ?

---

Je continue à m'interroger sur les spetsnaz. On a reçu pas mal d'infos, mais étant de nature curieuse et intellectuelle, je n'ai pas envie d'être surpris une fois sur le terrain. Les informations recueillies sur Internet sont pourries, car la réalité diffère diamétralement des informations "officielles" reçues lors des séances militaires.

Lnt
Le soldat n'est pas un homme de violence. il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d'aller sans faillir au bout de sa parole, tout en sachant qu'il est voué à l'oubli.

Antoine de Saint-Exupéry

Hors ligne t3va

  • Jeune dragon
  • *
  • Messages: 555
  • Sagesse: 38
Re : Spetsnaz
« Réponse #13 le: mars 14, 2013, 22:33:10 pm »
Mais lol quoi les gars arrêtez :


Hors ligne KGB

  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 140
  • Sagesse: 8
  • Sexe: Homme
Re : Spetsnaz
« Réponse #14 le: mars 14, 2013, 23:09:23 pm »
En effet les origines sont les mêmes, il s'agit toutefois de deux disciplines différentes tant dans l'apprentissage pédagogique que dans les techniques utilisées bien que quelques similitudes existent.
Si la tenue la plus fréquente en systema est le treillis camo, je pense à titre personnel, que ce n'est pas la discipline la plus adéquate pour l'application en combat au corps à corps surtout dans un contexte militaire.
Car avant d'avoir le niveau d'un Vladimir Vasiliev il va falloir des années de pratique.
Pour ma part je pense que le Silat, le Krav, le Combat Russe,... sont plus rapidement assimilables et utilisables en situation de corps à corps. (Cela n'engage que moi)
Ci dessous le lien de quelques exercices de travail au couteau en CR (combat russe).


KGB

Hors ligne Lieutenant

  • Paracommando - BE-Def
  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 107
  • Sagesse: 1
  • Sexe: Homme
Re : Spetsnaz
« Réponse #15 le: mars 15, 2013, 10:00:12 am »
Bonjour KGB,

Je me suis renseigné sur la formation "systema" des Spetsnaz, j'ai farfouillé un peu partout, etc. Je me suis également renseigné sur Vladimir Vasiliev... impressionnant. Je ne connaissais pas.

C'est hallucinant de voir les adversaires chuter si facilement, sans qu'il ait besoin de dépenser trop d'énergie ou faire trop de tralalas autour de ses mouvements. Au départ (sur une vidéo de compète) je pensais que les gars étaient des sortes de mannequins et qu'ils n'étaient là que pour servir de démo à Vladimir... mais après plusieurs analyses, je remarque qu'ils chutent réellement alors que lui ne bouge presque pas. C'est vraiment hallucinant.

Pour en revenir aux spetsnaz et au systema, je crois en réalité que c'est ce qui est le plus adapté pour moi (nous), car déjà on s'entraîne en treillis ET en bottes de CQ, ce qui est parfait comme conditionnement au niveau du poids dans les jambes. Je vais tenter de joindre un club civil de systema et voir avec le/les prof(s) ou instructeurs s'ils seraient en mesure de donner quelques stages aux militaires de notre unité.

Petite vidéo de systema, il s'agit donc des spetsnaz. Corrige-moi si je me suis planté, car parfois les titres sont trompeurs.

Voici !

Lieutenant

---
---

Le soldat n'est pas un homme de violence. il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d'aller sans faillir au bout de sa parole, tout en sachant qu'il est voué à l'oubli.

Antoine de Saint-Exupéry

Hors ligne Lieutenant

  • Paracommando - BE-Def
  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 107
  • Sagesse: 1
  • Sexe: Homme
Re : Spetsnaz
« Réponse #16 le: mars 15, 2013, 10:41:55 am »
PS: explosé de rire à 01:35, quand l'instructeur fait voler le flingue du mec en train de le braquer. Tout ça en un quart de huitième de flash, l'autre n'a même pas le temps de se rendre compte de ce qui vient de se passer. Je suis écroulé de rire.

Y a tout de même un risque de s'exploser la main en faisant ça à mains nues à -30°...
Le soldat n'est pas un homme de violence. il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d'aller sans faillir au bout de sa parole, tout en sachant qu'il est voué à l'oubli.

Antoine de Saint-Exupéry

Hors ligne martial70

  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 89
  • Sagesse: 7
Re : Spetsnaz
« Réponse #17 le: janvier 07, 2016, 10:37:02 am »
bonjour à tous
je prend en cour ce poste, mais je crois savoir que l'armée russe pratique le sambo.
aujourd'hui enseigné en france sous trois forme différente.
-defense
-sportif
-combat
il y a de très bon club de sambo de combat comme celui de clay souilly (seine et marne) ou celui de sartrouville (yveline)
je pratique le sambo de combat depuis septembre et je m'y retrouve bien

 


* Newsletter

S'abonner à la newsletter de Webmartial

Votre email :

Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !