Auteur Sujet: A propos de la transmission d’un savoir  (Lu 1167 fois)

Hors ligne jomtien

  • #krufreddy Lepine
  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2897
  • Sagesse: 169
  • Sexe: Homme
  • #krufreddy Lepine
A propos de la transmission d’un savoir
« le: mai 16, 2013, 09:21:01 am »
A propos de la transmission d’un savoir

La transmission de la connaissance acquise passe par des repères propres à tout enseignement obéissant à une hiérarchie dans l’organisation considérée.

Les compagnons devaient effectuer un tour de France d’un an pour valider leur expérience et réaliser une œuvre jugée par leurs ainés, les « maîtres ».

Les aikidokas obéissent également à des règles de progression fixant ainsi le référentiel pour la transmission de cet Art qui est le but recherché avec cependant cette phrase du Fondateur, « UN pour mille, DEUX pour Dix mille » ! Pleine de mystère pour les occidentaux.

La qualité d’un enseignant se mesure selon deux échelles, premièrement les grades obtenus et la seconde suivant une qualification évaluée sur trois niveaux.

Dans la première échelle l’aspirant qui doit être accepté par le professeur, est « ELEVE » jusqu’au premier niveau, le Shodan. Cette phase d’étude et de répétition de techniques ne vise qu’à développer ses qualités de persévérance, respect de l’institution et fidélité à son école et à son professeur. Elle dure de cinq à sept ans, en fonction de la fréquence d’entrainement et de la capacité de travail fournie.

Vient ensuite le second niveau, le Nidan, phase pendant laquelle l’élève a accepté de s’investir plus régulièrement sans remettre en cause l’enseignement et ayant accepté l’autorité de son professeur. Celui-ci commence alors à lui accorder sa confiance et l’associer dans ses recherches et démonstrations éventuelles. Un lien se tisse entre eux et l’élève devient ainsi un « DISCIPLE » cette phase dure environ deux ans pendant la quelle il est autorisé à dispenser quelques conseils aux débutants en cas de difficultés lors des cours.

Lorsque le Sandan est acquis, (3e niveau) le disciple est maintenant capable de seconder le professeur voire le remplacer ponctuellement dans le respect de l’enseignement dispensé habituellement. Pendant trois à cinq ans, cette période est propice à découvrir les finesses de LA technique pour enfin pouvoir ouvrir son propre dojo, il s’est libéré des techniques.

Le disciple devient « EXPERT » avec son Yondan, quatrième niveau qui consacre une expérience tant technique que pédagogique, puisque très souvent il tient son propre dojo. On est expert jusqu’au 6e dan, (RENSHI) pendant 10 à 15 ans, dernier cap avant de passer « MAITRE » (KYOSHI) titre reconnu au-delà de la technique puisque l’expert a su démontrer que la technique au-delà des techniques, est devenue ART.

L’investissement est total et national voire international. On peut parfois même, créer son école dans laquelle sera dispensé l’enseignement spécifique peaufiné pendant ces longues années.

Cette évaluation est très moderne et plus traditionnellement, une seconde échelle de reconnaissance est établie comme suit, plus axée sur la hiérarchie dans le dojo (tel l’Aikikaï So Hombu de Tokyo) :

L’élève est étudiant jusqu’au shodan répétant les techniques jusqu’à les connaitre sans failles.

Puis depuis le shodan jusqu’au sandan, le yudansha peut aider les plus débutants dans le dojo sous le contrôle du professeur. Adjoint au senseï, il aura le titre de FUKUSHIDOIN à compter du 3e Dan, on lui confiera alors quelques tâches de transmission, jeunes ou débutants novices.

Du Yondan au Rokudan (4e au 6e dan) l’assistant devient SHIDOIN, instructeur en charge de cours réguliers. Uke deshi d’un Maître attitré il sera en passe de devenir SHIHAN, dès le 6e dan acquis.

Ce dernier titre est généralement donné par le Doshu, imposant une charge internationale de représentativité de la discipline et un dévouement total à l’Aikido. Le rayonnement est alors certain et incontesté.

Pour résumé ce que je n’ai fait qu’effleurer, on pourrait synthétiser les deux échelles par :

1ere échelle : (propre à divers arts martiaux)

Du début à 1er Dan : ELEVE
1er Dan à 2e Dan : DISCIPLE
2e Dan à 3e Dan : UCHI DECHI
4e Dan à 6e Dan : RENSHI
6e Dan à 8e Dan : KYOSHI
2e échelle : (propre à l’Aikido)

Du début à 2e dan : ETUDIANT
3e Dan à 4e Dan : FUKUSHIDOIN (assistant)
4e Dan à 6e Dan : SHIDOIN (instructeur)
6e Dan à 8e Dan… SHIHAN (professeur)
L’investissement dans un art martial est l’étude de toute une vie et la capacité de transmission passe par des caps relatifs à la transformation qu’opère cette étude sur l’individu, l’élevant au rang des avancés sur la longue VOIE (DO) d’une VIE.

Les sports de combat dans lesquels les titres et grades sont de plus en plus souvent obtenus grâces à des victoires en compétition, obéissent à des échelles différentes ce qui fait la différence entre un Art martial traditionnel et une activité sportive…

Une question se pose alors ; où trouver le « bon » Maître  ???

N’ayant fait qu’aborder le sujet afin de répondre à quelques questions légitimes que se posent les élèves en pénétrant dans le dojo, je ne saurais que trop conseiller la lecture d’ouvrages spécifiques sur le sujet dont certains sont disponibles au dojo et dans les bonnes librairies.

La « connaissance » est une recherche personnelle continue qui passe par des individus tous différents, ayant déjà fait la démarche ; nos «Sempaïs».

Je terminerais par une phrase ZEN pour tenter de répondre à la question,

« Quand l’élève est prêt, le Maître arrive »

pour moi ces valeurs doivent se trouver en sports de combats

« Le respect est une attitude qui consiste à ne porter atteinte à autrui » #papy#
« Modifié: mai 16, 2013, 09:39:38 am par jomtien »
#krufreddy Lepine entraîneur BPJEPS Muaythai Kickboxing et Sports de Contact
8 Khan
Le Maître, c'est la vie elle-même, où nous sommes en état d'apprentissage permanent. Citation de Jiddu Krishnamurti ...

Webmartial - Forum : arts martiaux, sports de combat, mma, free fight, combat libre

A propos de la transmission d’un savoir
« le: mai 16, 2013, 09:21:01 am »
Boutique de Webmartial
Équipements d'arts martiaux / sports de combat en direct de Chine


 


* Newsletter

S'abonner à la newsletter de Webmartial

Votre email :

Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !