Auteur Sujet: Le QI : entre tradition et science  (Lu 8206 fois)

Hors ligne selenium

  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 66
  • Sagesse: 7
Le QI : entre tradition et science
« le: avril 29, 2014, 16:46:13 pm »
Bonjour,

Il  y a une polémique sur les arts internes, comme vous savez. En gros :
- Le point de vue traditionnel affirme que le qi circule dans le corps. (médecine traditionnelle chinoise)
- Le point de vue scientifique actuel affirme que ressentir "l’énergie interne" dans son corps est un symptôme hystérique ou psychosomatique. (Dr Zhang Tongling, professeur de psychiatrie à la faculté de Médecine de Pékin)

Je vous propose d’en discuter, à partir d’expériences et/ou d’études...

« Modifié: mai 01, 2014, 13:38:27 pm par selenium »

Webmartial - Forum : arts martiaux, sports de combat, mma, free fight, combat libre

Le QI : entre tradition et science
« le: avril 29, 2014, 16:46:13 pm »
Boutique de Webmartial
Équipements d'arts martiaux / sports de combat en direct de Chine

Promo été 2017, spéciale clubs et grosses commandes !
-15% pour tout achat supérieur à 500 euros !
Cliquez ici pour en profiter !

* Jusqu'au 7 août
Armes
Kung Fu
Jeet Kune Do
Nunchaku
Sanda
Tai Chi
Boxes
Karaté
Kendo
MMA
Taekwondo
Protections
Service perso
Culture asiatique

Hors ligne dom.

  • je n'ai jamais vu un
  • Dragon apprenti guerrier
  • *
  • Messages: 741
  • Sagesse: 67
  • Sexe: Homme
    • la ou je suis eleve
Re : Le QI : entre tradition et science
« Réponse #1 le: avril 29, 2014, 18:13:32 pm »
Voilà un de mes sujet de prédilection :-D=, qui fait l'objet de recherches personnelles tant sur le plan pratique que théorique.
Je sens que je vais encore en remplir des pages! :D

je ne connais pas le Dr. Zhang Tongling, et je suis déjà étonné qu'un chinois puisse avoir des propos aussi tranchés. Qu'il fasse gaffe à pas se prendre un fajin dans la gueule :D (non je rigole pour agrémenter des propos qui pourraient devenir chiants par la suite)
"Symptôme hystérique", qu'il dit, ça relèverait de la pathologie.
"Psychosomatique" relèverait du lien entre esprit et corps.

Actuellement je m'intéresse au qi du point de vue chinois en rapport avec le taichi chuan, le qi gong, le dim mak et l'acupuncture.
Longtemps je m'y suis intéressé du point de vu japonais, le ki. Juste pour préciser que Chi, Qi, ki, c'est le même idéogramme qui s'écrit avec les deux signes riz et vapeur, comme la vapeur qui émane du riz.

Tout d'abord je dois préciser que je suis ce qu'on appelle un matérialiste philosophique (je ne crois en aucune force surnaturelle) enclin au scepticisme philosophique et scientifique. (le doute, des preuves, etc.) *-(U)-X

Dans l'aikido quand on nous faisait faire des exercices sur le ki, ou quand on nous demandait de travailler de telle ou telle manière avec le ki certain en riaient en voulant passer rapidement à autre chose, d'autre y plongeaient sans se poser de questions.
Personnellement j'essayais sincèrement avant de porter toute sorte de jugement.
Je dois dire que suivant le cas, soit j'obtenais une sensation telle que décrite par le prof, sois j'obtenais un travail différent de mon corps qui rendait des changements perceptibles (détente, réactivité différente tec.) et aussi certaines techniques autrement plus efficaces.
Je me suis longtemps demandé ce qu'il pouvait se passer dans ma tête et mon corps sans avoir de réponse claire.  Pourquoi n'y a-t-il pas quelque chose de l'ordre du psychosomatique ou avec un certain travail sur l'esprit on change une façon de faire dans le corps.

Du côté projection de qi et faire chuter sans toucher, ça ne marche toujours qu'avec un maître avec ses élèves. Là je pense qu'il s'agit d'un phénomène proche de l'hypnose, de la suggestion (avec des maître de taichi chuan et d'aikido par exemple). Parfois je pense nettement à du charlatanisme (Quero).

Concernant l'acupuncture et les points vitaux on apprend beaucoup de choses d'un point de vue scientifique dans le livre "le dim mak face à la science" du docteur et pratiquant d'arts martiaux Michael Kelly. Dans ce livre on apprend que les points vitaux sont des zones ou un nerf est vulnérable. On y apprend aussi la relation entre ces nerfs et certains organes et comment on peut mettre Ko (en fait dans ce cas provoquer un malaise vagal) ou choquer gravement le coeur (jusqu'à la mort dans certains cas). Mais tout cela n'est qu'une question de nerfs et de système nerveux sympathique et para-sympathique. La médecine traditionnelle chinoise d'après certains symptômes et certains effets des massages et des aiguilles a théorisé les méridiens à partir des schémas obtenu de façon pragmatiques.

Donc je ne crois pas à l'existence des méridiens comme trajet du qi, ni au qi comme force ou énergie. Je garde personnellement le qi dans les arts martiaux comme concept traditionnel permettant de travailler l'esprit et le corps différemment.

La question précise de ce topic porte sur le ressenti du qi. Personnellement je ressent le qi. C'est de la détente, de la chaleur, parfois des picotements. Ce qu'on ressent c'est par notre système nerveux... Pour moi c'est un concept traditionnel à ne pas négliger et en même temps un phénomène psychosomatique.

Pour moi le qi est en rapport avec la volonté, l'imagination, la respiration.
Pour les aikidoka: le ki est en rapport avec le kokyu, le kokyu ryuku.


Tout est changement, tout est illusion. Rien ne se cree, rien ne se perd, tout se transforme.

Hors ligne dom.

  • je n'ai jamais vu un
  • Dragon apprenti guerrier
  • *
  • Messages: 741
  • Sagesse: 67
  • Sexe: Homme
    • la ou je suis eleve
Re : Le QI : entre tradition et science
« Réponse #2 le: avril 29, 2014, 18:20:00 pm »
Ah une anecdote. A l'époque ou je pratiquais le doppler (échographie consistant a étudier le mouvement du sang dans les vaisseaux) je me suis rendu compte que je pouvais faire augmenter ou diminuer le flux sanguin dans une artère de mon bras avec le travail du qi. J'ai aussi réussi à faire baisser mon rythme cardiaque.
Dernièrement j'ai fait baisser mon stress juste avant une compétition.
Tout est changement, tout est illusion. Rien ne se cree, rien ne se perd, tout se transforme.

Hors ligne 4PIsr

  • Dragon apprenti guerrier
  • *
  • Messages: 776
  • Sagesse: 65
  • Pratiquant de: krav maga - MMA - adorateur de Cthulhu
Re : Le QI : entre tradition et science
« Réponse #3 le: avril 29, 2014, 18:39:22 pm »
il fût un temps où, lorsque je travaillais mon Qi, je ressentais vraiment des sensations de flux de chaleur à travers le corps. Bizarrement  #troll#, je n'ai plus rien ressenti au moment où j'ai commencé à douter... Pour moi, il s'agit donc d'un phénomène psychosomatique, mais qui cependant peut s'avérer utile (comme expliqué dans le long post de dom.).

Je regrette vraiment de ne pas réussir à m'y remettre, mais le pratiquer sans y croire, c'est trop dur pour moi  #larmes# .

PS : en ce qui concerne l’acuponcture, j'ai lu un article scientifique (désolé pour la source...) qui a démontré que les aiguilles avaient un effet sur le patient (libération d'endorphine si je me rappelle bien), mais que l'endroit où on les plantait n'avait aucune influence sur le résultat. Un coup dur pour les méridiens.
c'est pas au vieux singe qu'on apprend à traire les limaces.

Hors ligne Le promeneur

  • Dragon guerrier de feu
  • *
  • Messages: 1475
  • Sagesse: 142
  • Sexe: Homme
Re : Le QI : entre tradition et science
« Réponse #4 le: avril 29, 2014, 18:42:14 pm »
Chi a deux sens : force cosmique universelle, qui règle toute la vie de la nature et
l’énergie propre a l’homme.

Notion difficile a traduire. L’idéogramme pour le représenter est composé de l’élément
riz et de l’élément vapeur celle qui est capable de soulever le couvercle ou cuit le riz.

Les philosophes traduisent par souffle
Les acuponcteurs par énergie
La  meilleur ? énergie vitale, celle qui est donné a tout homme a sa naissance, mais que
peu arrivent a  développer et a contrôler

<<l’homme existe dans le Chi et le Chi réside a l’intérieur de l’homme. Depuis le ciel et la terre
jusqu’a toutes choses créées, il n’y a rien ni personne qui n’ait besoin de Chi pour se maintenir en vie.
L’homme qui sait comment circule son Chi
préserve l’intégrité de son moi et éloigne les puissances mauvaise qui pourraient lui nuire>>
(300 après J.C  écrit taoïste)

Chi égal:
prana en Inde
Ki Japon
pneuma Grèce ancienne
ruakh Hébreux
ka égypte ancienne
sila Esquimaux
mana Polynésiens

maintenant je dirais que chacun s'en débrouille, certaines choses sont un travail de recherches,
sensations... etc.  pour moi, trop difficile a partager sur des forums, on ne m'en voudra pas si je n'expose pas mes "recherches" perso

1 ;-)p quand même pour le sujet

 ;)

Hors ligne M_Thai_Sim

  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 101
  • Sagesse: 3
Re : Re : Le QI : entre tradition et science
« Réponse #5 le: avril 29, 2014, 18:51:20 pm »
Ah une anecdote. A l'époque ou je pratiquais le doppler (échographie consistant a étudier le mouvement du sang dans les vaisseaux) je me suis rendu compte que je pouvais faire augmenter ou diminuer le flux sanguin dans une artère de mon bras avec le travail du qi. J'ai aussi réussi à faire baisser mon rythme cardiaque.
Dernièrement j'ai fait baisser mon stress juste avant une compétition.

Toi tu pense que si tu peux descendre ton rythme cardiaque c'est à cause du qi?

Ceux qui font du biathlon ( ski de fond + tir de carabine ) sont capable de faire redescendre leur rythme cardiaque à la normal en 2 secondes juste avant de tirer, et il ne parle pas de qi, juste de pouvoir se concentrer, relaxer, grande respiration et surtout de la pratique ;)

Hors ligne dom.

  • je n'ai jamais vu un
  • Dragon apprenti guerrier
  • *
  • Messages: 741
  • Sagesse: 67
  • Sexe: Homme
    • la ou je suis eleve
Re : Le QI : entre tradition et science
« Réponse #6 le: avril 29, 2014, 19:07:18 pm »
M_Thai_Sim, moi j'ai fait ça à partir de la notion de qi. Elle n'existerai pas, on obtiendrai la même chose autrement.
le qi n'existe pas en soi, mais c'est un principe dans les arts martiaux qui recoupe plusieurs choses utiles (concentration, détente, structure corporelle, respiration, etc.)
Chez les asiatiques ça doit probablement passer plus facilement, mais lorsque je voulait partager certaines choses dans des cours d'aikido que je donnais j'y allais d'abord de quelques explications occidentales pour éviter que la moitié pouffent de rire sans vouloir essayer. C'est sûr que si on dit "on va faire de la concentration pour faire travailler le corps en détente" ça nous correspond mieux à nous les occidentaux.
Tout est changement, tout est illusion. Rien ne se cree, rien ne se perd, tout se transforme.

Hors ligne võ sinh rod

  • Dragon guerrier de feu
  • *
  • Messages: 1028
  • Sagesse: 101
  • Sexe: Homme
  • Pratiquant de: Arts Martiaux Vietnamiens (Võ)
Re : Le QI : entre tradition et science
« Réponse #7 le: avril 29, 2014, 23:06:46 pm »
Salut selenium,

super sujet !  ;-)p

Sans approfondir, je m'intéresse beaucoup à la question, le travaille et l'expérimente depuis longtemps. C'est une de mes "quêtes".

Je ne connais pas le Dr Zhang Tongling, mais si je le comprend bien je suis hystérique <:-).
Bon, ça n'est pas la première fois qu'on essaie de mettre à mal ce genre de pratique.
Renier le qi, c'est renier une tradition plusieurs fois millénaire de médecine, de principes vitaux et énergétiques (connus sous des noms différents dans toutes les plus ou moins anciennes civilisations ayant peuplé la Terre).

Je me rappelle avoir lu quelque chose comme ça un jour :

"De nombreux essais ont montré que l'acupuncture n'a aucune validité scientifique. Plus de 1 milliards de chinois et autres continus donc de se laisser duper, comme l'ont fait leurs ancêtres pendant plus de 2000 ans, par des escrocs et charlatans chinois utilisant des aiguilles et des moxas".

"Un esprit scientifique considérera toujours que la guérison d'un mal (que la médecine moderne ne pouvait pas guérir) par l'acupuncture est du à l'imagination"

Donc, vous comprendrez que je ne suis pas d'accord avec le Dr Zhang.
Comme tu dis dom, il y a de quoi écrire des pages sur le sujet. Je reste un peu étonné par ton point de vue qui malgré ta pratique et tes ressentis te laisse douter sur les principes ou l'existence de cette énergie ???
« Modifié: avril 29, 2014, 23:22:58 pm par võ sinh rod »
Il est toujours bénéfique de se rappeler que les périodes difficiles sont souvent les plus profitables en terme de sagesse et de force intérieure. (Dalaï-lama)

Hors ligne lsd

  • Dragon Titan
  • *
  • Messages: 5588
  • Sagesse: 223
Re : Le QI : entre tradition et science
« Réponse #8 le: avril 30, 2014, 00:32:23 am »
méme avis que mr le promeneur ,,,,,,,,,
Citer
pour moi, trop difficile a partager sur des forums, on ne m'en voudra pas si je n'expose pas mes "recherches" perso
  #papy# #papy#
"Ce que nous voyons n'est pas forcément la réalité. Mon ennemi est aussi en moi, il fait partie de moi. À l'intérieur de moi-même il y a un anti-moi." Takashi Murakami

Hors ligne Noom

  • Enfant dragon
  • *
  • Messages: 212
  • Sagesse: 11
  • Sexe: Homme
Re : Le QI : entre tradition et science
« Réponse #9 le: avril 30, 2014, 00:43:33 am »
Merci pour ce sujet qui m'intéresse fortement aussi selenium !

Me concernant, mon point de vue se rapproche beaucoup de celui de võ sinh rod avec qui j'ai eu quelques discussions très intéressantes sur le sujet.

Je me permets de rester en retrait du débat afin de lire vos différents témoignages.

A vous la parole ! :)

 


* Newsletter

S'abonner à la newsletter de Webmartial

Votre email :

Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !