Auteur Sujet: Faire face à un gugus de 198 kilos  (Lu 5194 fois)

En ligne ombre en plein jour

  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2493
  • Sagesse: 262
Re : Faire face à un gugus de 198 kilos
« Réponse #10 le: mars 10, 2015, 11:38:34 am »
Citer
Et dans un deuxième temps, parce que la plupart de ses techniques sont faîtes pour maîtriser un individu dans un cadre où les Gendarmes sont en Binôme voir en trinôme.

C'est bien pour cela que je pensais à la gendarmerie.

Maitriser seul un patient en psychiatrie est irréaliste.

Des coups dans les genoux, tout dépend de l'état d'agressivité de la personne. Bien placé sur une personne placide çà peut marcher. Sur une personne "hors d'elle même"... euh ???... non.

La première chose est d'appeler du renfort. De ne pas rester seul à prétendre gérer.

A plusieurs et en se répartissant les tâches (jambes, bras, tête, par exemple) il faut parvenir à l'immobiliser pour alors pouvoir utiliser des techniques de contrôle.

Mais il faut avoir travaillé cela... c'est le problème.
« Modifié: mars 10, 2015, 11:44:14 am par ombre en plein jour »

Webmartial - Forum : arts martiaux, sports de combat, mma, free fight, combat libre

Re : Faire face à un gugus de 198 kilos
« Réponse #10 le: mars 10, 2015, 11:38:34 am »
Boutique de Webmartial
Équipements d'arts martiaux / sports de combat en direct de Chine

C'est bientôt Noël ! Un dessin chinois offert pour commandes > 100€. Un cadeau surprise dans chaque commande. Cliquez ici pour en profiter !
* Jusqu'au 25 décembre

Hors ligne Martel53

  • Oeuf de dragon
  • *
  • Messages: 21
  • Sagesse: 0
Re : Faire face à un gugus de 198 kilos
« Réponse #11 le: mars 10, 2015, 11:44:43 am »
Je suis tout à fait d'accord sur ce point "ombre en plein jour".
Après le vrai problème qui se pose à mon avis , c'est le fait de pouvoir mobiliser dans le milieu psychiatrique 3 voir 4 hommes qui vont agir de concert pour maîtriser l'individu.
Je ne sais pas si je me fait bien comprendre car c'est pas franchement mon point fort l'expression écrite.

Hors ligne skipy

  • Jeune dragon
  • *
  • Messages: 583
  • Sagesse: 28
  • Sexe: Homme
C'est ayant tué la colère qu'on peut dormir en paix.
Les mots qu'on n'a pas prononcés sont les fleurs du silence.

Hors ligne jomtien

  • เฟรดดี้
  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2747
  • Sagesse: 153
  • Sexe: Homme
  • Livres sur le Siam Thaïlande
Re : Re : Faire face à un gugus de 198 kilos
« Réponse #13 le: mars 10, 2015, 12:05:23 pm »
Citer
Et dans un deuxième temps, parce que la plupart de ses techniques sont faîtes pour maîtriser un individu dans un cadre où les Gendarmes sont en Binôme voir en trinôme.

C'est bien pour cela que je pensais à la gendarmerie.

Maitriser seul un patient en psychiatrie est irréaliste.

Des coups dans les genoux, tout dépend de l'état d'agressivité de la personne. Bien placé sur une personne placide çà peut marcher. Sur une personne "hors d'elle même"... euh ???... non.

La première chose est d'appeler du renfort. De ne pas rester seul à prétendre gérer.

A plusieurs et en se répartissant les tâches (jambes, bras, tête, par exemple) il faut parvenir à l'immobiliser pour alors pouvoir utiliser des techniques de contrôle.

Mais il faut avoir travaillé cela... c'est le problème.


@ombre en plein jour  ;-)p
Kru Freddy Lepine entraîneur BPJEPS Muaythai Kickboxing et Sports de Contact
8 Khan
Le Maître, c'est la vie elle-même, où nous sommes en état d'apprentissage permanent. Citation de Jiddu Krishnamurti ...

En ligne ombre en plein jour

  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2493
  • Sagesse: 262
Re : Re : Faire face à un gugus de 198 kilos
« Réponse #14 le: mars 10, 2015, 13:57:30 pm »
Je suis tout à fait d'accord sur ce point "ombre en plein jour".
Après le vrai problème qui se pose à mon avis , c'est le fait de pouvoir mobiliser dans le milieu psychiatrique 3 voir 4 hommes qui vont agir de concert pour maîtriser l'individu.
Je ne sais pas si je me fait bien comprendre car c'est pas franchement mon point fort l'expression écrite.

Non, non, tu es très clair :) . Et je suis tout à fait d'accord. Et c'est bien le vrai problème de pouvoir trouver plusieurs personnes à un moment précis, qui doivent abandonner leur travail en cours... et comme il doit y avoir comme partout des réduction de personnel et pas de formation (ou trop succinctes ou irréalistes) pour ce genre de situation... on en vient vite à l'ingérable. Et le pauvre infirmier se trouve à devoir gérer une situation qu'on ne peut pas gérer seul et qui peut être dangereuse.

Hors ligne võ sinh rod

  • Dragon guerrier de feu
  • *
  • Messages: 1040
  • Sagesse: 103
  • Sexe: Homme
  • Pratiquant de: Arts Martiaux Vietnamiens (Võ)
Re : Re : Faire face à un gugus de 198 kilos
« Réponse #15 le: mars 10, 2015, 14:24:17 pm »
Je suis infirmier en psychiatrie.

Quand je parlais de lui faire face, je parlais de le neutraliser ou le sécher, et non de le tuer.

Là, ça change tout. Forcément, si tu fracasses un patient, ça craint.


Maitriser seul un patient en psychiatrie est irréaliste.

Oui, car si crise, la force peut-être largement décuplée.

Citer
La première chose est d'appeler du renfort. De ne pas rester seul à prétendre gérer.

A plusieurs et en se répartissant les tâches (jambes, bras, tête, par exemple) il faut parvenir à l'immobiliser pour alors pouvoir utiliser des techniques de contrôle.

Mais il faut avoir travaillé cela... c'est le problème.

Logiquement, ils le travaillent. Il y a des stages notamment pour le personnel des UMD, après pour les structures moins difficiles, je ne sais pas.
C'est vrai qu'il vaut mieux éviter l'affrontement et prendre la tangente pour appeler les renforts mais...

c'est bien le vrai problème de pouvoir trouver plusieurs personnes à un moment précis, qui doivent abandonner leur travail en cours... et comme il doit y avoir comme partout des réduction de personnel et pas de formation (ou trop succinctes ou irréalistes) pour ce genre de situation... on en vient vite à l'ingérable. Et le pauvre infirmier se trouve à devoir gérer une situation qu'on ne peut pas gérer seul et qui peut être dangereuse.

... que faire dans l'urgence ? Car il est extrêmement vrai que  :

Pour un pratiquant d'AM, maîtriser seul une personne ordinaire décidée à ne pas se laisser faire sans la frapper, sans nuire à son intégrité, c'est déjà très difficile.
Même impossible je pense pour moi.

Il est toujours bénéfique de se rappeler que les périodes difficiles sont souvent les plus profitables en terme de sagesse et de force intérieure. (Dalaï-lama)

Hors ligne lsd

  • Dragon Titan
  • *
  • Messages: 5644
  • Sagesse: 231
"Ce que nous voyons n'est pas forcément la réalité. Mon ennemi est aussi en moi, il fait partie de moi. À l'intérieur de moi-même il y a un anti-moi." Takashi Murakami

Hors ligne o-sensei51

  • Enfant dragon
  • *
  • Messages: 237
  • Sagesse: 8
Re : Faire face à un gugus de 198 kilos
« Réponse #17 le: mars 10, 2015, 23:19:40 pm »
Petite précision pour ceux qui ne connaissent pas le monde de la psychiatrie :

- en UMD (unité pour malades difficiles : en gros les patients les plus dangereux) : 90% du personnel est masculin. Les moyens sont là pour assurer une sécurité convenable. Les mesures de sécurité ressemblent un peu au milieu carcéral : tout est sous clé. Il y a des caméras pour surveiller...

- dans les unités standards de psychiatrie : 90% du personnel est féminin. Aucune réelle formation à l'auto défense, sauf un pauvre truc de 3 jours, ou l'on nous apprend des pseudos gestes pour maitriser un mec, mais sans lui faire bobo ! Bref, un vrai gag, le truc. https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#q=formation+omega Quelques réflexions intéressantes, sinon beaucoup de trucs irréalisables, irréalistes. Bref, un truc institué par la direction, pour se dédouaner s'il y a un pépin, en disant "bah oui, ils ont été formés..."


Dans la situation décrite ici, j'étais seul avec une collègue pas bien épaisse, qui commençait à flipper. Dans une pièce étroite, et le patient se faisait de plus en plus menaçant malgré les techniques d'apaisement conventionnelles.

La structure ou je bosse, est éloigné de l'hosto psychiatrique.

Nous avons des PTI (protection du travailleur isolé). En gros, un truc qui alerte les autres lorsque l'on appuie sur le bouton.

Sauf que le temps que les autres membres du personnel arrivent sur place, il peut facilement se passer 30 secondes à 2 minutes, je dirais. Donc largement le temps de se faire agresser, et défoncer la tronche.
Et puis à ce moment précis, j'étais seul mec, avec un autre collègue à l'étage, et sinon quelques nanas.


Bref, ma question n'était pas : comment vaincre un monstre de 198 kilos. Mais au moins, comment stopper l'agression un temps, le temps que les renforts arrivent.

Un front kick aurait été selon moi, une bonne solution. Pour au moins faire reculer le gugus, et le faire réfléchir à deux fois avant de revenir.


Après, pour ce qui est de la législation : c'est bien gentil tout cela. Mais si le patient vous agresse, et vous achève. Au mieux, vous vous en sortez handicapé, et au pire entre 4 planches. Donc le choix est vite fait, entre le risque d'avoir des ennuis, et la mort. En tout cas, c'est mon point de vue !
« Modifié: mars 10, 2015, 23:22:16 pm par o-sensei51 »

Hors ligne o-sensei51

  • Enfant dragon
  • *
  • Messages: 237
  • Sagesse: 8
Re : Re : Faire face à un gugus de 198 kilos
« Réponse #18 le: mars 10, 2015, 23:29:44 pm »
http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-violences-a-l-hopital-le-chu-de-limoges-se-forme-a-l-autodefense-11498.asp?1=1


C'est déjà un peu plus réaliste que ce qui nous est proposé, dans notre hosto. Cela m'a bien fait rire, l'espèce de matelas peu épais entourant la personne agressive  :-D= Pas bête l'idée.

Hors ligne lsd

  • Dragon Titan
  • *
  • Messages: 5644
  • Sagesse: 231
Re : Faire face à un gugus de 198 kilos
« Réponse #19 le: mars 10, 2015, 23:59:44 pm »
une ou deux astuces  ::)
"Ce que nous voyons n'est pas forcément la réalité. Mon ennemi est aussi en moi, il fait partie de moi. À l'intérieur de moi-même il y a un anti-moi." Takashi Murakami

 


* Newsletter

S'abonner à la newsletter de Webmartial

Votre email :

Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !