Auteur Sujet: Hakama  (Lu 10774 fois)

Hors ligne Webmestre

  • Administrateur
  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2520
  • Sagesse: 86
  • Sexe: Homme
  • Tom Sayers contre John Camel Heenan (1860)
    • Webmartial.com
Hakama
« le: octobre 01, 2009, 17:28:15 pm »
Evaluations et recommandations d'hakamas d'aïkido :
http://forum.webmartial.com/index.php?topic=761.0



Source : http://www.aikido-riedisheim.com/hakama.html

Le mot Hakama vient du mot « Hakamo » qui désigne un vêtement porté à partir de la taille par les femmes dans les temps anciens. Il est possible de retrouver ce mot dans « Nihonshoki » : annales historiques rédigées en 720, et aussi dans le « Kojiki » : chroniques historiques, allant de la création du Japon à l'an 628. Ce mot est couramment utilisé depuis l'époque des dieux. Le Hakama a évolué en fonction des époques et l'on peut penser que le Hakama d'Aïkido utilisé à notre époque provient de l'équitation possédant un large pli d'aisance (élargissure) à l'entrejambes.

Le Hakama était, à l'origine, un moyen de protection des jambes des cavaliers contre les arbustes, etc. ..., similaire aux pantalons des cow-boys. Le cuir étant difficile à trouver au Japon, un matériau épais lui fut substitué. Après, les samouraï sont descendus de cheval, et sont devenus des soldats à pied. Les samouraïs à pied ont persisté à porter les vêtements des cavaliers afin de marquer leur différence et de pouvoir être plus facilement identifiables. Il y avait plusieurs sortes de Hakama. Un Hakama était un genre de jupe en tube, sans "jambes". Un autre était semblable, mais beaucoup plus long, et était porté lors des visites au shogun ou à l'empereur. Ils avaient environ 12 à 15 pieds de longueur, et étaient pliés et repliés, placés entre les pieds et l'arrière du visiteur (avec l'aide d'un habilleur). Cela rendait leur déplacement à genoux (shikko) difficile, ainsi que la cache éventuelle d'une arme.

Hakama et Aikido

O'Sensei était catégorique sur le fait que tout le monde doive porter le Hakama.

Le Hakama n'est pas la reconnaissance d'un niveau ou d'un grade. Tout pratiquant peut le porter.

Le fondateur commença à enseigner son art à des notables, des nobles, des personnalités haut placés pour qui le Hakama ne posait pas de problème de coût. Plus tard il laissa à ses jeunes élèves le choix de pratiquer sans l'Hakama jusqu'à ce qu'ils puissent en acheter un en étant certains de continuer la pratique. Ainsi, les occidentaux crurent que le port de l'Hakama était lié à une certaine ancienneté ou à un grade, alors qu'il ne s'agissait que d'un problème pécuniaire.

Saito Sensei raconte une histoire sur le Hakama dans le dojo de O'Sensei, il y a longtemps. La plupart des étudiants étaient trop pauvres pour en acheter un. Cependant, tout le monde devait le porter. S'ils ne pouvaient en récupérer un d'une vieille relation, ils retiraient la couverture d'un matelas, la teintaient, et la donnaient à une couturière pour en fabriquer un. Parce qu'ils étaient obligés d'utiliser les teintures les moins coûteuses, plus tard, l'imprimé original multicolore du tissu réapparaissait, et le tissu ne tenait plus son garnissage.

Dans le chapitre concernant le Hakama, dans le livre "principes de l'Aïkido", Saotome Sensei mentionne que le Hombu dojo était un endroit pittoresque quand s'y entraînaient des Hakama de toutes les couleurs.

Le vêtement

Le Hakama traditionnel n'était pas d'une couleur uniforme. Il avait des dessins tissés ou imprimés.

On trouve aujourd'hui des textiles synthétiques qui sont d'un entretien plus facile et conservent mieux les plis.

Le Hakama doit atteindre la malléole externe de la cheville. Plus long, il devient gênant.

A présent, le Hakama de couleur blanche est habituellement porté par les maîtres d'après guerre. Auparavant, le Hakama blanc était porté par les débutants. Le deuxième doshu, Kishumaru Ueshiba, portait un Hakama de couleur grise ; O Sensei portait indifféremment un Hakama blanc ou noir.

Dans beaucoup d'écoles, seules les "ceintures noires" portent le Hakama. Dans d'autres, tout le monde en porte. Dans certaines, les femmes peuvent commencer à le porter plus tôt que les hommes (le gi était, à l'origine, un sous-vêtement; cette pratique a été soumise à controverses par les femmes pour cause de discrimination). Dans notre club, le Hakama n'est pas assujetti à un grade, le professeur en accorde le port à l'élève qui à montré son engagement dans la pratique, qui chute correctement sur la plupart des techniques et qui a environ deux ans de pratique assidue.

Comment plier son Hakama ?

Les plis du Hakama.

« Les sept plis du Hakama symbolisent les sept vertus du Budo. Nous retrouvons ces qualités chez le samouraï d'antan. Le Hakama nous incite à refléter la vraie nature du bushido. Le port du Hakama symbolise les traditions qui se sont perpétuées de génération en génération. L'Aïkido étant issu de l'esprit du bushido, nous devons nous efforcer dans notre pratique de polir les sept vertus traditionnelles. » (Ueshiba Morihei)

Ces sept vertus sont, sans aucune hiérarchie entre elles :

Jin (bienveillance, générosité)

    la bonté ou la bienveillance suppose une attitude pleine d'attention pour autrui, sans considération d'origine, d'âge, de sexe, d'opinion ou de handicap. Le respect permanent des autres avec le souci de les honorer sans jamais leur causer de troubles ou de peines inutiles conduit naturellement à une concorde sociale mutuelle. Nous retrouvons ici le "Bushi No Nasake", la sympathie ou la clémence du guerrier nippon, qui pouvait certes trancher de son sabre tout problème lui étant soumis, mais qui possédait également la possibilité de pacifier les esprits sans ôter la vie.
    Gi (honneur, justice)

    le sens de l'honneur passe par le respect de soi-même, d'autrui, et des règles morales que l'on considère comme justes. C'est être fidèle à ses engagements, à sa parole, et à l'idéal que l'on s'est choisi.
    Rei (courtoisie, étiquette)

    la politesse n'est que l'expression de l'intérêt sincère et authentique porté à autrui, quelle que soit sa position sociale, au travers de gestes et d'attitudes pleines de respect et de sollicitude. Le cérémonial et l'étiquette font partie de l'extériorisation de la politesse.
    Chi (sagesse, intelligence)

    Le sage a toujours quelque chose à apprendre, même d'un fou, alors que le fou n'a plus rien à apprendre, même d'un sage. La sagesse est ici synonyme d'aptitude à discerner en tous lieux et en toutes choses, le positif et le négatif, à n'accorder aux choses et aux événements que l'importance qu'ils ont, sans être aveuglé ni se départir de la sérénité si durement acquise sur le tatami.
    Shin (sincérité)

    la sincérité est impérative dans l'engagement martial : sans elle, la pratique n'est que simulation et mensonge, tant pour soi-même que pour autrui ; l'engagement se doit d'être total, permanent, sans équivoque, et la sincérité de celui-ci se constate facilement ; l'illusion ne peut perdurer longtemps devant les exigences et le réalisme de la Voie.
    Chu (loyauté)

    une valeur en voie de disparition dans notre société contemporaine, alors même que cette valeur est le ciment indéfectible de nos disciplines martiales. Le Budoka s'engage à une fidélité totale et à un respect loyal des règles internes à son Ecole. C'est là le reflet de la rectitude du corps et de l'esprit du pratiquant.
    Koh (piété)

    la piété s'entend ici dans le sens de respect profond et authentique des bases de nos pratiques martiales, bases techniques, spirituelles, historiques, philosophiques...
« Modifié: octobre 01, 2009, 18:00:15 pm par Webmestre »
Abonnez-vous à la newsletter d'actualités de Webmartial ! ;-)p
http://forum.webmartial.com/index.php?topic=1976.0


Avez-vous pensé à inscrire votre club dans le moteur de recherche de clubs ? ???
http://forum.webmartial.com/index.php?topic=637.0

Webmartial - Forum : arts martiaux, sports de combat, mma, free fight, combat libre

Hakama
« le: octobre 01, 2009, 17:28:15 pm »
Boutique Webmartial
Équipements d'arts martiaux / sports de combat en direct de Chine


Hors ligne Webmestre

  • Administrateur
  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2520
  • Sagesse: 86
  • Sexe: Homme
  • Tom Sayers contre John Camel Heenan (1860)
    • Webmartial.com
Re : Hakama
« Réponse #1 le: octobre 01, 2009, 17:31:55 pm »
Le hakama (袴, hakama?) est un pantalon large plissé (sept plis, cinq devant et deux derrière), muni d'un dosseret rigide (koshi ita). Il était traditionnellement porté par les nobles du Japon médiéval, et notamment les samouraïs. Il prit sa forme actuelle durant la période Edo. Hommes comme femmes pouvaient porter le hakama.

Certains prétendent qu'un des rôles du hakama était de masquer les mouvements des pieds, pour mieux surprendre l'adversaire. Cette explication ne fait pas l'unanimité : en effet, les samouraïs portaient des jambières qui enserraient le hakama, les pieds étaient donc bien visibles. Par ailleurs, lorsqu'il n'était pas en armure mais se préparait à un combat, le samouraï remontait le hakama en le coinçant au niveau de la ceinture, de même qu'il attachait les manches du kimono par une bande de tissus, le tasuki. C'était en fait essentiellement un pantalon de cavalerie.

De nos jours, le très ample hakama est utilisé dans certains arts martiaux comme l'aïkido, le kendo,le iaido, le kenjutsu, l'aïkijutsu et le jiu jitsu. Pour le jiu jitsu, il est utilisé dans les koryu (styles traditionnels) principalement, et non dans les styles modernes. Dans ce contexte, on parle parfois de keikobakama (litt. hakama d'entraînement). Les hakama utilisés pour les arts martiaux sont en coton, en soie ou, le plus souvent, en polyester ou dans un mélange de ces trois fibres. Le coton est plus lourd, tandis que les fibres synthétiques glissent mieux sur le sol et résistent mieux à la décoloration, ce qui peut être important pour les arts martiaux comme le iaido ou l'aïkido. Les hakama de qualité présentent des lanières épaisses et surpiquées afin d'éviter qu'elles ne s'entortillent sur elles-mêmes.

Le hakama est également un vêtement de cérémonie (mariage, remise de diplôme, etc.). Les femmes portent des hakama assortis à leurs kimonos, de couleurs vives ou à motifs, tandis que les hakama masculins sont le plus souvent à rayures. Le hakama de cérémonie étant en soie, cela en fait un vêtement fragile, onéreux et d'un entretien difficile.

L'activité pratiquée peut imposer la couleur du hakama. Ainsi, le hakama d'aïkido est toujours uni, noir ou indigo, parfois bleu électrique pour les hakama en coton. Dans d'autres disciplines, le port d'autres couleurs, en particulier le blanc est accepté (pour le iaido). La couleur grise est réservée au sensei. Dans le cadre des cérémonies shinto, le prêtre porte un hakama blanc, les assistants masculins des hakama verts clair, les assistantes féminines des hakama rouge-orangé (les habits traditionnels rouges sont symbole de virginité au Japon).

Symbolique

Les sept plis représentent les sept vertus que doit posséder le samouraï : jin (bienveillance, générosité), gi (honneur, justice), rei (courtoisie, étiquette), chi (sagesse, intelligence), shin (sincérité), chu (loyauté) et kō (piété).

Port

En Europe, le hakama est surtout porté par les pratiquants d'arts martiaux. Dans certains d'entre eux (kyudo, kendo, iaido), il fait partie de la tenue obligatoire. Dans d'autres, en particulier l'aïkido ou l'aïkijutsu, il ne peut être porté que lorsque l'élève a atteint un niveau technique lui permettant de gérer la gêne qu'occasionne le port du hakama ; la décision d'autoriser un élève à le porter est laissée à la discrétion de l'enseignant, il est devenu de fait un signe d'investissement personnel dans la discipline et de niveau technique, bien que cela ne soit pas son sens originel.

Pour la pratique martiale, le hakama se noue en commençant par la partie avant. Le sommet de celle-ci doit dépasser la ceinture (kakuobi) de quelques centimètres.La longueur des lanières diffère suivant la discipline : égales pour l'aïkido, courtes à l'arrière pour le iaido. Les lanières avant sont alors passées autour de la taille juste au-dessus de la ceinture, croisées derrière et reviennent sous la ceinture (obi), où elles sont nouées à l'aide d'un nœud simple. On met alors en place la partie arrière, le dosseret au creux des reins. Les lanières arrières se positionnent sur la ceinture (obi) ou au-dessous, et viennent se nouer sur l'avant avec un nœud similaire à celui de la ceinture et englobant les deux brins avant. Les manières de ranger les lanières divergent selon les écoles.

Pour l'anecdote, il existe des hakamas (fabriqués à priori en Corée) dont les liens sont noués par avance et se fermant avec des velcros, ils sont utilisés en compétition de kendo.

Pliage

Le rangement comme le pliage du hakama répond à tout un rituel et il peut varier selon les personnes et les écoles mais on retrouve en général l'ordre ci-après.
Abonnez-vous à la newsletter d'actualités de Webmartial ! ;-)p
http://forum.webmartial.com/index.php?topic=1976.0


Avez-vous pensé à inscrire votre club dans le moteur de recherche de clubs ? ???
http://forum.webmartial.com/index.php?topic=637.0

Hors ligne 88 fous

  • Jeune dragon
  • *
  • Messages: 468
  • Sagesse: 42
Re : Re : Hakama
« Réponse #2 le: octobre 02, 2009, 15:25:12 pm »
Assurément mon vêtement préféré dans tous les AM : élégant, confortable, et représentatif de l'état d'esprit des AM puisque pour son entretien et son pliage, il exige respect et discipline.

Certains prétendent qu'un des rôles du hakama était de masquer les mouvements des pieds, pour mieux surprendre l'adversaire. Cette explication ne fait pas l'unanimité : en effet, les samouraïs portaient des jambières qui enserraient le hakama, les pieds étaient donc bien visibles.

En effet. Pour la pratique du kendo, le choix de la taille de son hakama est fondamental : il doit nous arriver à la cheville, pas haut dessus, mais surtout pas en dessous car le pire de tout serait de marcher dessus et chuter, ce qui peut être dangereux.
Je suis sans pitié, sans scrupule, sans compassion, sans indulgence, pas sans intelligence.

Hors ligne lsd

  • Dragon Titan
  • *
  • Messages: 6613
  • Sagesse: 260
  • https://i1.wp.com/inews.gtimg.com/newsapp_bt/0/212
Continuons de perfectionner notre art de passer à travers les gouttes.....ombre en plein jour ...et nuit

Hors ligne Karuna

  • Membre de la Cité
  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2708
  • Sagesse: 129
  • Sexe: Homme
Re : Hakama
« Réponse #4 le: octobre 03, 2009, 17:01:05 pm »
C'est une tenue que j'ai toujours admiré, elle est particulièrement gracieuse et met en évidence la beauté des gestes d'Aikido  :-)\_
  

Hors ligne 88 fous

  • Jeune dragon
  • *
  • Messages: 468
  • Sagesse: 42
Re : Hakama
« Réponse #5 le: novembre 04, 2009, 15:17:53 pm »
Sur l'excellent site de l'ASCPA Pessac, encore des propos convergents sur la symbolique du hakama : http://kendo.pessac.free.fr/v2/index.php?option=com_content&task=view&id=76&Itemid=32

Citation

Sur  http://www.lenaginata.be/index.php?option=displaypage&Itemid=118&op=page&SubMenu=
(Club de Naginata de la Forêt de Soignes)

Il existe plusieurs interprétations concernant les plis du hakama, la première en considère 7 et représente les 7 vertus de la société japonaise traditionnelle (gotoku).

En Aikido : «Les sept plis du hakama symbolisent les sept vertus du budo, qui sont :

- Jin (bienveillance, générosité) : la bonté ou la bienveillance suppose une attitude pleine d’attention pour autrui, sans considération d’origine, d’âge, de sexe, d’opinion ou de handicap. Le respect permanent des autres avec le souci de les honorer sans jamais leur causer de troubles ou de peines inutiles conduit naturellement à une concorde sociale mutuelle. Nous retrouvons ici le “Bushi No Nasake”, la sympathie ou la clémence du guerrier nippon, qui pouvait certes trancher de son sabre tout problème lui étant soumis, mais qui possédait également la possibilité de pacifier les esprits sans ôter la vie.
- Gi (honneur, justice) : le sens de l’honneur passe par le respect de soi-même, d’autrui, et des règles morales que l’on considère comme justes. C’est être fidèle à ses engagements, à sa parole, et à l’idéal que l’on s’est choisi.
- Rei (courtoisie, étiquette) : la politesse n’est que l’expression de l’intérêt sincère et authentique porté à autrui, quelle que soit sa position sociale, au travers de gestes et d’attitudes pleines de respect et de sollicitude. Le cérémonial et l’étiquette font partie de l’extériorisation de la politesse.
- Chi (sagesse ; intelligence) : Le sage a toujours quelque chose à apprendre, même d’un fou, alors que le fou n'a plus rien à apprendre, même d’un sage. La sagesse est ici synonyme d’aptitude à discerner en tous lieux et en toutes choses, le positif et le négatif, à n’accorder aux choses et aux événements que l’importance qu’ils ont, sans être aveuglé ni se départir de la sérénité si durement acquise sur le tatami.
- Shin (sincérité) : la sincérité est impérative dans l’engagement martial : sans elle, la pratique n’est que simulation et mensonge, tant pour soi-même que pour autrui ; l’engagement se doit d’être total, permanent, sans équivoque, et la sincérité de celui-ci se constate facilement ; l’illusion ne peut perdurer longtemps devant les exigences et le réalisme de la Voie
- Chu (loyauté); Le Budoka s’engage à une fidélité totale et à un respect loyal des règles internes à son Ecole. Ces valeurs sont le reflet de la rectitude du corps et de l’esprit du pratiquant.
- Koh (Piété) : la piété s’entend ici dans le sens de respect profond et authentique des bases de nos pratiques martiales, bases techniques, spirituelles, historiques, philosophiques...

Sur http://www.shinzen-dojo.net/le_dojo/hakama/a_propos_du_hakama.html
(Shinzen Dojo)

" Hakama ", issu du mot ancien hakamo (2), était déjà mentionné dans le " Nihonshoki " et le " Kojiki " (3) et couramment utilisé depuis l'époque des dieux. Si l'on se réfère aux dictionnaires des kanji anciens comme " Mots issus du style Yamato " et " Nouveaux kanji révisés ", on y trouve des mots tels que ha.ka.ma, ba.ka.ma (4), shi.ta.no.ha.ka.ma (5), su.ma.shi.mo.no (6), chi.hi.sa.ki.- -mo.no (7); par rapport auxquels l'utilisation actuelle du kanji hakama, présente une calligraphie bien différente, et qui désignaient originellement un genre de pagne destiné à cacher le sexe.

Le hakama a évolué en fonction des époques, et l'on peut penser que le hakama de kendõ utilisé à notre époque provient du nagabakama (8 ) raccourci en hirabakama (9) et du machidakabakama utilisé pour l'équitation possédant un large pli d'aisance (élargissure) à l'entrejambes.

Et puis, à l'avant du hakama on remarque cinq plis, et à l'arrière un pli (10). Nos aïeux ne pouvant manquer de mettre ou d'ôter chaque jour ce vêtement, on dit que ces plis leur remettaient en esprit la " voie des cinq principes coutumiers", à savoir :
-   la loyauté (suzerain - vassal),
-   la piété filiale (parents - enfants),
-   l'harmonie (mari - femme),
-   l'affection (amour - indulgence),
-   la confiance (amitié) ;

ou bien encore : la compassion, la fidélité, la courtoisie, l'entendement, la confiance accordée (foi) ; le pli arrière représentant la voie de la sincérité (absence de duplicité). Ce qui signifie qu'en ceignant notre hakama, nous devrions inscrire ces valeurs dans notre cœur.

Ensuite, du côté pratique, les jambes du hakama présentent de larges ouvertures pour les jambes, qui en été favorisent une excellente ventilation lors des keiko appuyés - originale régulation de température - et limitent la transpiration. En outre, douillet lors des froids rigoureux, il évite aux jambes de se refroidir, leur permettant de résister à la fatigue. Mais encore, le hakama voltige souplement autour des jambes, et le shinai de faite maladroitement manœuvré vient-il les frapper, qu'il en amortit bien le choc. Au hakama est fixé le koshi.ita (11) qui, de l'arrière, pousse une partie des vertèbres lombaires vers l'avant, créant la cambrure fondamentale d'une attitude correcte, l'avancement des hanches servant à faire saillir le bas-ventre. En outre, les longs himo fixés à l'avant font trois fois le tour de la taille, et ceux d'arrière, plus courts, une fois ; le serrage de chacun d'eux plaçant la puissance dans le bas-ventre, permet de travailler la force du tanden à laquelle le budõ attache une grande importance.

Ainsi, psychologiquement, physiquement, et même dans l'action, le hakama génère un effet bénéfique. Héritage culturel que nous affectionnons, il matérialise sa valeur esthétique lorsque nous nous appliquons au keiko avec un vêtement aux plis toujours impeccables.

Traduction de Georges Bresset

Notes du traducteur
(1)   Extrait de : " Kendõ no shiori ". Ed. Keishichõ renmei.
(2)   Mot ici écrit avec deux kanji, le second prononcé mo qui désigne un vêtement porté à partir de la taille par les femmes dans les temps anciens.
(3)   " Nihonshoki " : annales historiques rédigées en 720. " Kojiki " : chroniques historiques, allant de la création du Japon à l'an 628.
(4)   Ces deux mots ainsi que ceux référencés par les notes (5), (6) et (7), sont écrits selon l'antique méthode, à l'aide de kanji retenus pour leur valeur phonétique, et non sémantique.
(5)   Sous-hakama.
(6)   Fundoshi : pagne noué en guise de caleçon, encore porté par divers japonais.
(7)   Idem note (6).
(8 )   Hakama tombant en traîne sur les pieds d'environ 30 cm.
(9)   Hirabakama (ou hanbakama) : hakama descendant à la cheville, sans cordon d'attache sur le cou de pied.
(10)   Le texte japonais spécifi bien : un pli, tel qu'on le voit de l'arrière.
(11) Littéralement : planche des hanches.

Photos de pliage sur la toile :
http://www.ffjda.com/Kendo/faq_cnk/tenue.htm#hakama (Site de la FAQ CNK/ FFJDA)
http://www.halifaxkendo.org/hakama.html (Site du Club de Kendo de Halifax (Canada))
« Modifié: novembre 04, 2009, 15:35:27 pm par 88 fous »
Je suis sans pitié, sans scrupule, sans compassion, sans indulgence, pas sans intelligence.

Hors ligne 88 fous

  • Jeune dragon
  • *
  • Messages: 468
  • Sagesse: 42
Re : Hakama
« Réponse #6 le: novembre 04, 2009, 15:26:10 pm »
J'en profite pour repréciser que le hakama est utilisé en aïkido ET en kendo.
Je suis sans pitié, sans scrupule, sans compassion, sans indulgence, pas sans intelligence.

Hors ligne Webmestre

  • Administrateur
  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2520
  • Sagesse: 86
  • Sexe: Homme
  • Tom Sayers contre John Camel Heenan (1860)
    • Webmartial.com
Re : Hakama
« Réponse #7 le: novembre 04, 2009, 15:31:16 pm »
Merci pour toutes ces infos  :-D=
« Modifié: novembre 23, 2009, 08:41:12 am par Webmestre »
Abonnez-vous à la newsletter d'actualités de Webmartial ! ;-)p
http://forum.webmartial.com/index.php?topic=1976.0


Avez-vous pensé à inscrire votre club dans le moteur de recherche de clubs ? ???
http://forum.webmartial.com/index.php?topic=637.0

 


* Messages récents

post Francis NGANNOU vs Ciryl GANE
[MMA / Combat libre / Free Fight]
Tony Montana
janvier 23, 2022, 13:54:43 pm
post Déménagement
[Taekwondo]
meiyo
janvier 18, 2022, 20:05:44 pm
post Monter un dojang d'hapkido
[Arts martiaux / Sports de combat]
meiyo
janvier 18, 2022, 19:42:16 pm
post UFC VEGAS 46 - Giga CHIKADZE vs Calvin KATTAR
[MMA / Combat libre / Free Fight]
Tony Montana
janvier 16, 2022, 18:57:26 pm
post Stage Mestre Flavio Santiago à Évry
[Actualités]
jomtien
janvier 12, 2022, 09:03:06 am
post Re : Les Championnats de France de MMA
[MMA / Combat libre / Free Fight]
jomtien
janvier 12, 2022, 08:57:18 am
post Re : Les premiers Championnats de France🇨🇵 de MMA
[MMA / Combat libre / Free Fight]
jomtien
janvier 10, 2022, 07:13:03 am
post Re : Re : Les Championnats de France de MMA
[MMA / Combat libre / Free Fight]
jomtien
janvier 08, 2022, 09:05:21 am
post Re : Les Championnats de France de MMA
[MMA / Combat libre / Free Fight]
jomtien
janvier 07, 2022, 19:39:06 pm
post Re : Les Championnats de France de MMA
[MMA / Combat libre / Free Fight]
jomtien
janvier 07, 2022, 00:50:38 am
post Re : Happy Cristmas 2021
[Boxe thaï (Muay Thaï) / Kick boxing / Full contact]
jomtien
janvier 01, 2022, 13:26:05 pm
post Re : Happy Cristmas 2021
[Boxe thaï (Muay Thaï) / Kick boxing / Full contact]
ombre en plein jour
décembre 27, 2021, 14:47:01 pm
post Happy Cristmas 2021
[Boxe thaï (Muay Thaï) / Kick boxing / Full contact]
jomtien
décembre 24, 2021, 08:52:51 am
post Re : Histoire du karaté - Shorin-ryu et Shorei-ryu
[Karaté]
nipaipo
décembre 19, 2021, 07:15:41 am
post ADIEU Champion Frédéric Sinistra
[Boxe thaï (Muay Thaï) / Kick boxing / Full contact]
jomtien
décembre 15, 2021, 23:00:14 pm

* Newsletter

S'abonner à la newsletter de Webmartial

Votre email :

Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !