Auteur Sujet: Classification des arts martiaux chinois.  (Lu 305 fois)

Hors ligne Rémi

  • étudiant
  • Dragon apprenti guerrier
  • *
  • Messages: 724
  • Sagesse: 33
  • Sexe: Homme
    • Au bord de l'eau
  • Pratiquant de: wing chun et tai chi style wu
Classification des arts martiaux chinois.
« le: août 21, 2016, 04:29:34 am »
Je suis en train de relire le livre de Brian Kennedy et Elizabeth Guo : Chinese Martial Arts Training Manuals, a historical survey. Je me prépare à écrire un papier sur un manuel qui traite de l'épée de Wudang. Je suis tombé sur un chapitre qui traite de la question de la classification des arts chinois : interne, externe, nord, sud, shaolin et wudang. J'en profite donc pour apporter des informations supplémentaires à mon article sur le concept d'interne en kung fu. (http://wingchunkuen.blogspot.com/2016/08/le-concept-dinterne-en-kung-fu-une_15.html)

Certains utilisent plusieurs termes pour regrouper les arts martiaux. Les plus connus sont les suivants : interne ou externe, Shaolin ou Wudang, nord ou sud. Dans leur livre sur les manuels d'arts martiaux, Brian Kennedy et Elizabeth Guo accordent quelques pages sur le sujet. Les auteurs soulèvent la question de la crédibilité de cette méthode de classification : « The one major thing they all in common is that they are not accurate. Two other characteristics such classifications share are that they are fairly recent vintage, and they all generate controversy whenever they are used ».(Kennedy, Guo. Page 78) En revanche, les auteurs affirment aussi que ces termes restent utiles pour se retrouver dans le monde des arts chinois. Paradoxale, mais aussi « Yin et Yang »!

Dans le cas de l'opposition interne et externe, les auteurs soulèvent que les arts considérés comme interne utilisent des concepts externes dans leur entraînement et vice versa. Selon eux, tous les arts martiaux complets doivent avoir les deux éléments dans leur curriculum. Les auteurs datent l'usage de ces concepts à la fin de la dynastie Qing et au début de la république. Je ne reviendrai pas sur ce sujet puisque j'ai traité de la question dans un autre article.

Ensuite ils traitent de la question Nord contre Sud. Quand j'ai commencé la pratique du Wing Chun, je me souviens avoir lu que les styles du nord mettaient l'accent sur les coups de pied et le sud sur les techniques de main. J'avais lu qu'il était plus utile de connaître des techniques de mains dans le sud puisqu'il y avait des rizières. C'est un peu ce que soulèvent les auteurs. Les auteurs mentionnent aussi que le concept de nord et sud est problématique. Il y a trop d'exception et trop de systèmes qui ne respectent pas la géographie de cette classification.

Dans le cas de l'opposition entre Shaolin et Wudang, ils apportent un élément très intéressant : « This classification scheme was first used by the National Guoshu Academy in the 1920s as a way of dividing the many systems of martial arts that were being taught there into two major groups ». (Kennedy, Guo. page 84) D'ailleurs Ben Judkins et Jon Neilson mentionnent cette division, qui a suscité quelques conflits au sein du Guoshu, dans leur livre sur la création du Wing Chun. Selon Kennedy et Guo, l'usage de ces termes serait plutôt l'idée d'une clique qui voulait se démarquer des autres. Une sorte de marque de commerce. On mentionne par exemple Sun Lu Tang et Li Cun Yi. Les auteurs décrivent cette classification de la façon suivante : « The label itself is arbitary, and this classification scheme is the least informative of the three »(Kennedy, Guo. Page 84) Bref, selon eux, les termes Shaolin et Wudang ne veulent pas dire grand-chose.

En conclusion, il ne faut pas croire que l'usage de ces termes est complètement inutile. Absolument pas. Toutefois, il faut comprendre que ces termes sont récents dans le langage des arts martiaux. D'ailleurs, je publierai éventuellement un papier sur la question de la religion et les arts martiaux. Nous pourrons comprendre un peu plus l'influence des croyances populaires dans l'usage de ces préconceptions. De plus, je ne connais pas assez les arts japonais, mais je ne crois pas qu'ils utilisent ce genre de concept.

Sources :

Kennedy Brian. Guo Elizabeth. Chinese Martial Arts Training Manuals, a historical survey. North Atlantic Books. Berkeley. 2005.

Judkins, Benjamin N. Jon Neison. The creation of Wing Chun. A social history of the Southern Chinese Martial Arts.State of University Press. New York. 2015.
You say you know kung fu but your hands don't.

Webmartial - Forum : arts martiaux, sports de combat, mma, free fight, combat libre

Classification des arts martiaux chinois.
« le: août 21, 2016, 04:29:34 am »
Boutique de Webmartial
Équipements d'arts martiaux / sports de combat en direct de Chine


Hors ligne niveau 2

  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2929
  • Sagesse: 115
Re : Classification des arts martiaux chinois.
« Réponse #1 le: août 21, 2016, 15:01:47 pm »
Merci pour l’information.  Effectivement un style de Kung-Fu doit être externe-interne, ça va de soit.  Yin-Yang, voilà.

Concernant les arts japonais, d’après mon expérience il y a un côté Yang et un côté Yin.
Il existe des styles ‘’durs’’ et des styles ‘’souples’’.  En plus il y a le côté ‘’spirituel ou énergétique’’.  Il ne faut pas oublié la religion-philosophie ‘’Bouddhiste et ‘’Shintoïste’’ et ses prêtres.


 


* Newsletter

S'abonner à la newsletter de Webmartial

Votre email :

Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !