Auteur Sujet: le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?  (Lu 3680 fois)

Hors ligne lsd

  • Dragon Titan
  • *
  • Messages: 5588
  • Sagesse: 223
Re : le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?
« Réponse #20 le: mars 14, 2017, 23:56:37 pm »
il y'a aussi le chapitre point vitaux a lui seul c'est tout un programme pour les assassins de la secte wing chun /
......................en deux ou 3fois et même 4 j'ai assisté a des combats mon profésseur avec certains énergumènes venus le défier  ::) mais il ya' trés longtemps  #papy# c'est impensable  de pratiquer wing chun sans combats qq que soit le genre  :-o~ ......il y'a aussi pleins d'autres détails car ce dernier est important le sens du détail .....
"Ce que nous voyons n'est pas forcément la réalité. Mon ennemi est aussi en moi, il fait partie de moi. À l'intérieur de moi-même il y a un anti-moi." Takashi Murakami

Webmartial - Forum : arts martiaux, sports de combat, mma, free fight, combat libre


Hors ligne ica

  • Enfant dragon
  • *
  • Messages: 218
  • Sagesse: 9
  • Sexe: Homme
Re : le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?
« Réponse #21 le: mars 15, 2017, 14:39:07 pm »
des vidéos que j'ai trouvées du genre wing chun versus JJB, le wingchun man se fait
toujours défoncer !
A chaque fois le wing chun man était trop dans une optique combat avec les mains
alors que le JJB man lui faisait un take down, un mount et taper avec les poings
simple , radical et efficace
C'est assez impressionnant l'expression du visage des wing chun man : totale stupeur

Hors ligne lsd

  • Dragon Titan
  • *
  • Messages: 5588
  • Sagesse: 223
Re : le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?
« Réponse #22 le: mars 15, 2017, 14:53:51 pm »
veux tu connaitre l'avis du fou  de webmartial  lsd  |-O
"Ce que nous voyons n'est pas forcément la réalité. Mon ennemi est aussi en moi, il fait partie de moi. À l'intérieur de moi-même il y a un anti-moi." Takashi Murakami

Hors ligne Guitou

  • Bébé dragon
  • *
  • Messages: 97
  • Sagesse: 3
Re : Re : le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?
« Réponse #23 le: mars 15, 2017, 15:21:25 pm »
des vidéos que j'ai trouvées du genre wing chun versus JJB, le wingchun man se fait
toujours défoncer !


 Perso, je trouve pas que le meilleur moyen de voir l'efficacité d'un style soit sur un ring (ou tatami), le net regorge de ces vidéos. On connaît jamais réellement le niveau des combattants. Ensuite mettre quelqu'un au sol dans un dojo, c'est facile, sur un bon vieux béton, c'est un peu plus rugueux et absolument pas confortable et crade. Tout ça pour dire qu'en salle ,le jjb est confort dans la rue beaucoup moins. Ajoute à tout ça, des règles de boxe ou d'ufc et au final t'a un combat complètement déloyal car le jjb est dans son élément et pas le wing chun. Tu mets les  même mecs sur un trottoir, je suis pas sur que l'issu soit la même.
« Modifié: mars 15, 2017, 15:27:18 pm par Guitou »

Hors ligne Le promeneur

  • Dragon guerrier de feu
  • *
  • Messages: 1473
  • Sagesse: 141
  • Sexe: Homme
Re : le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?
« Réponse #24 le: mars 15, 2017, 15:41:01 pm »
Citer
Le jujitsu brésilien est un art martial brésilien dérivé du jujitsu japonais traditionnel (et qu’on connaît aujourd’hui sous le nom de judo) qui se pratique principalement au sol et dont le but est de soumettre l’adversaire par étranglement ou clé d’articulation. Les frappes (coups de pied, poing, coude, tête et genou) volontaires sont interdites dans la pratique officielle.


Les frappes (coups de pied, poing, coude, tête et genou) volontaires sont interdites dans la pratique officielle. Il reste plus que se rouler au sol comme "art" complet on ne fait pas mieux  :D

Desolé,  ce n'est pas moi qui a commencé a "critiquer" .  Se faire une idée de disciplines par youtube, ce n'est pas souvent la bonne méthode

 #fuite#


Hors ligne ombre en plein jour

  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2435
  • Sagesse: 246
Re : Re : le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?
« Réponse #25 le: mars 15, 2017, 15:58:35 pm »
des vidéos que j'ai trouvées du genre wing chun versus JJB, le wingchun man se fait
toujours défoncer !
A chaque fois le wing chun man était trop dans une optique combat avec les mains
alors que le JJB man lui faisait un take down, un mount et taper avec les poings
simple , radical et efficace
C'est assez impressionnant l'expression du visage des wing chun man : totale stupeur

Ah là là,on se demande à quoi çà sert d'expliquer en long en large et en travers :( ...  :-|~*-(

Si le wing chun man avait appliqué réellement une stratégie de wing chun, il aurait eu une lame dissimulée et aurait égorgé le brave MMAiste.

Ou bien il l'aurait empoisonné avant le combat.

Ou bien il aurait fait enlever la famille de son adversaire.

Ou bien...

Dans la logique d'un art martial, se pointer sur un ring (et en plus accepter des règles qui rendent son art inopérant #stress# #peur#) est une faute grave, une incompétence majeure #yinyang# >xx<

Est-ce que c'est plus compréhensible ainsi? :)  #pompomgirl#
« Modifié: mars 15, 2017, 20:29:39 pm par ombre en plein jour »

Hors ligne ica

  • Enfant dragon
  • *
  • Messages: 218
  • Sagesse: 9
  • Sexe: Homme
Re : le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?
« Réponse #26 le: mars 15, 2017, 16:19:31 pm »
un point qui me fait tilt c'est si le WC n'est pas adapté à des gabarits ligt
comme ceux des asiates des années 50 , du genre 1m50/40kgs !
De nos jours en occident les gabarits moyens sont beaucoup plus imposants
ce qui pourrait expliquer en partie la relative inefficacité/inadaptation du WING CHUN ?  #circonspect#
Faut dire aussi que le cinéma a aussi une part de responsabilité sur la légende du wing chun

Hors ligne ombre en plein jour

  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2435
  • Sagesse: 246
Re : Re : le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?
« Réponse #27 le: mars 15, 2017, 16:59:47 pm »
un point qui me fait tilt c'est si le WC n'est pas adapté à des gabarits ligt
comme ceux des asiates des années 50 , du genre 1m50/40kgs !
De nos jours en occident les gabarits moyens sont beaucoup plus imposants
ce qui pourrait expliquer en partie la relative inefficacité/inadaptation du WING CHUN ?  #circonspect#
Faut dire aussi que le cinéma a aussi une part de responsabilité sur la légende du wing chun

ICA ???

Est-ce que tu lis les réponses qu'on te fais #circonspect#

Hors ligne niveau 2

  • Dragon guerrier de feu
  • *
  • Messages: 1097
  • Sagesse: 62
Re : le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?
« Réponse #28 le: mars 15, 2017, 20:26:25 pm »
Aujourd’hui dans toutes les écoles d’arts martiaux ouvertes au grand public, la vraie efficacité n’est que l’ombre d’elle-même.  Pourquoi.  Et bien voici la réponse :
Pour cela il faire un peu d’histoire et remonter dans les années ’40-50’.  Donc l’après-guerre.
Au Canada et aux USA les premiers instructeurs occidentaux (de karaté, jiu-jitsu et autres) étaient presque tous des  ex-militaires et leurs premiers élèves étaient des militaires.  Les cours étaient donc militaires: discipline rigide et efforts soutenus.  L’autodéfense était plus qu’efficace elle était assez souvent mortelle s’il n’y avait pas de contrôle des pratiquants.
Toujours dans ces même années des civiles apparaissent dans ces cours.  Il a fallu alléger un peu l’approche, mais c’était toujours aussi viril et agressif en combat libre et la défense.  Avec la venue des orientaux dans les années ’60-70’, cela changea la donne.  Afin de faire connaître leurs styles et leurs écoles les programmes d’entrainements fussent assez dilués.  La vraie autodéfense fut remplacée par le combat sportif et les compétitions.
Ici ça se gâte.  À partir des années ’80- à aujourd’hui, les sociétés autant orientales qu’occidentales se ramollissent.  Les valeurs humaines et les valeurs du cœur disparaissent progressivement de nos sociétés.  Elles sont remplacées par des valeurs matérialistes et individuelles.  Les arts martiaux n’y échappent pas. 
J’arrête ici notre histoire et c’est à vous de la complétée si vous le voulez.
Mains je finirai sur une note positive.
S’il y a de l’ombre c’est parce que la lumière n’est pas loin.
Niveau 2 qui préfère la lumière.  Disons que je suis une sorte d’étincelle.
 

Hors ligne ombre en plein jour

  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2435
  • Sagesse: 246
Re : le wing chun c'est beau mais dans la réalité, est-ce efficace ?
« Réponse #29 le: mars 15, 2017, 21:36:01 pm »
des vidéos que j'ai trouvées du genre wing chun versus JJB, le wingchun man se fait
toujours défoncer !
A chaque fois le wing chun man était trop dans une optique combat avec les mains
alors que le JJB man lui faisait un take down, un mount et taper avec les poings
simple , radical et efficace
C'est assez impressionnant l'expression du visage des wing chun man : totale stupeur

Ah là là,on se demande à quoi çà sert d'expliquer en long en large et en travers :( ...  :-|~*-(

Si le wing chun man avait appliqué réellement une stratégie de wing chun, il aurait eu une lame dissimulée et aurait égorgé le brave MMAiste.

Ou bien il l'aurait empoisonné avant le combat.

Ou bien il aurait fait enlever la famille de son adversaire.

Ou bien...

Dans la logique d'un art martial, se pointer sur un ring (et en plus accepter des règles qui rendent son art inopérant #stress# #peur#) est une faute grave, une incompétence majeure #yinyang# >xx<

Est-ce que c'est plus compréhensible ainsi? :)  #pompomgirl#

un point qui me fait tilt c'est si le WC n'est pas adapté à des gabarits ligt
comme ceux des asiates des années 50 , du genre 1m50/40kgs !
De nos jours en occident les gabarits moyens sont beaucoup plus imposants
ce qui pourrait expliquer en partie la relative inefficacité/inadaptation du WING CHUN ?  #circonspect#
Faut dire aussi que le cinéma a aussi une part de responsabilité sur la légende du wing chun

ICA ???

Est-ce que tu lis les réponses qu'on te fais #circonspect#

Dans le monde où nous vivons et où nous pratiquons un art martial par gout, pour l'art, sans avoir expressément besoin de nous en servir dans la vie quotidienne ou professionnellement, ce qu'on appelle l'efficacité doit être redéfinie.

Redéfinie en fonction de ce contexte civil et paisible (je ne suis pas un chinois des années 1850 membre d'une troupe du théâtre cantonnais et d'une société secrète, je ne compte pas aller attaquer un dignitaire mandchoue. Je n'appartiens à aucune force armée et je suis profondément pacifiste voire antimilitariste primaire). Alors comment vais-je vérifier l'efficacité e mon art?

Qui dit efficacité dit combat, affrontement.

Où allons nous trouver l'occasion de combattre?

Dans les sports de combat. Mais on a maintes fois montré que les arts martiaux ne sont pas fait pour la compétition, pour la simple raison que l'obligation de respecter des règles, des interdits, des techniques imposées, un temps programmé, bref un rituel, est naturellement contraire à leur principe et que le respect de telles règles les prive de l'essentiel de leur efficacité.

Un pratiquant d'art martial sur un ring, c'est comme un peintre à qui on demanderait de ne pas utiliser ses mains.

Hors du combat sportif, quelle occasion de combattre se présentent? (et même si on excluait pas l'armée, la police, etc. - puisque il s'agit ici de l'efficacité de gens qui ne sont pas des professionnels - le corps à corps n'est pas si courant dans l'armée, même dans les formes modernes de la guerre).

Les rixes, les bagarres de rue, etc. Là, je pense que si on s'en mêle on fait preuve d'imprudence martiale. C'est comme tombé dans un piège. Par bêtise, par vanité.

Il reste les agressions, beaucoup plus rares que veulent le faire croire les obsédés de la sécurité. Là, il faut des compétences et de la préparation, qui vont au delà de la simple compétence technique. On ne combat qu'en dernier recours si on ne peut pas faire autrement. Il faut savoir esquiver le conflit, faire descendre la tension, s'enfuir si c'est possible. Sinon, mettre fin au combat tout de suite par une action décisive. Si elle échoue, alors il faut savoir combattre.

Comment donc tester l’efficacité? Eh bien avec ses amis, avec des partenaires de son style et d'autres styles, avec des gens en qui on a confiance, avec des pratiquants qu'on juge égaux ou meilleurs que soi, dans des affrontements programmés, pour commencer. On étudie les cas de figure. On étudie, on essaie. On se fait des protocoles qui répondent à une certaines variété de cas. On s'habitue à les mettre en œuvre; on demande au partenaire de varier; il faut que le corps et l'esprit trouve leurs aises dans ces procédures. Petit à petit. Et que les procédures s'adaptent à notre morphologie, à notre psychologie personnelles. On varie les partenaires.

On travaille ainsi, toujours dans l'optique, non de combattre (puisqu'on est pas dans un sport) mais d'en finir tout de suite (principe d'un art martial ou d'une self defense). Donc pas de "je rentre", "je sors", "je reprends ma distance", "j'observe le mouvements de l'autre", "je teste par un coup d'approche"... (on n'est pas sur un ring)...

Cela veut dire, en termes chinois, qu'on "fait le pont": on entre en contact et on ne perd plus le contact.

Si on rate son coup, je veux dire si on ne parvient pas à mettre tout de suite l'autre dans l'impossibilité de nuire, alors oui il va falloir combattre.

Mais pas comme dans un affrontement sportif. La base de notre combat sera le pont qu'on a fait ou tenté de faire. Ce qui est tout autre chose qu'un round d'observation. On ne part pas de rien, on part de la configuration que l'action de l'autre et notre tentative ont créée.

Voilà, c'est une autre étape du travail. Notre partenaire va travailler à mettre en échec notre action. Et nous allons travailler à retrouver notre pont, en détournant son action à notre profit, pour créer une configuration qui nous sera favorable. Dans le wing chun, c'est la signification de l'exercice de chi sao.

Alors, on pourra demander à un pratiquant dont on n'a pas l'habitude de nous attaquer comme il veut (et pas selon les canons de notre style, mais comme dans une bagarre). Pour voir si dans l'inconnu le travail qu'on a fait porte ses fruits.

Et ainsi de suite, chaque fois qu'on pourra.

Alors on pourra commencer, non forcément à être efficace mais à comprendre de quoi on parle quand on parle d'efficacité. De comprendre que le mot efficacité n'a de sens que dans un champs précis d'activité, qui ne sera pas forcément celui qu'on croyait: une recherche patiente et personnelle où l'on vérifiera des hypothèses, plutôt que de fantastiques et fantasmatiques "combats de rue".

On aura sans doute pas d'autre expérience, sauf une prochaine et malheureuse agression qui nous tomberait dessus. On aura peut-être jamais d'autre expérience que celle-ci, limitée certes, mais qui aura développé un certain plaisir de l'art.

Et si l'agression fantasmée se réalise, alors peut-être on aura pas travaillé pour rien. Ou bien peut-être pourra-t-on aider quelqu'un qu'on importune...

PS - @ ICA. lLe wing chun passe pour convenir particulièrement aux petits gabarits.


« Modifié: mars 15, 2017, 22:26:31 pm par ombre en plein jour »

 


* Newsletter

S'abonner à la newsletter de Webmartial

Votre email :

Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !