Auteur Sujet: Le Yoseikan Budo, selon kronky  (Lu 11218 fois)

Hors ligne kronky

  • Enfant dragon
  • *
  • Messages: 388
  • Sagesse: 54
  • Sexe: Homme
    • Home Budoka
Le Yoseikan Budo, selon kronky
« le: novembre 03, 2009, 17:29:56 pm »
Voici une petite présentation du Yoseikan Budo, discipline créée par Hiroo Mochizuki.
Le texte est tiré de la présentation du Yoseikan Budo sur mon site web.

J'ai un peu galéré pour tout remettre en BBCode et que la mise-en-page soit à peu près lisible, alors lisez tout !  :lol:

Le Yoseikan Budo en quelques mots

Le Yoseikan Budo est un art-martial Japonais (ou plutôt Occidento-Japonais, mais on y reviendra plus tard) alliant la tradition martiale nippone à la modernité des sports de combats modernes.
Voilà, ça c'était pour la phrase d'accroche marketing d'introduction. Maintenant, entrons un peu plus dans les détails.

Définition personnelle du Yoseikan Budo

Le Yoseikan Budo est une discipline fondée par Maître Hiroo Mochizuki, traitant tous les aspects du combat sous une forme globale, sans chercher à cloisonner les techniques. Pour cela elle repose sur un principe de génération de force appelé ondulation applicable quelque soit la technique, avec ou sans arme.

Il existe donc quelques formes d'ondulation de base, en fonction de la direction dans laquelle on souhaite diriger la force et du mouvement que l'on souhaite accomplir, à partir desquelles on développe toutes les techniques du Yoseikan Budo. Autrement dit, à la base de toute technique de Yoseikan Budo, se trouve l'une des formes d'ondulation.

Maître Hiroo Mochizuki désigne ce principe sous la forme "1 = Tout". On ne doit donc pas définir le Yoseikan Budo comme un catalogue de techniques mais plutôt comme une approche globale du combat, où toutes les techniques sont basées sur un principe commun.

Maintenant que nous avons défini le Yoseikan Budo et son principe fondateur, vous vous demandez sans doute en quoi consiste concrètement sa pratique dans un club.

Tout d'abord, on distingue généralement deux approches du Yoseikan Budo : Yoseikan Traditionnel et Yoseikan Sportif. L'une désigne la pratique des techniques martiales, des katas, des armes du kobudo, l'autre la pratique ludique, avec protections et/ou armes en mousses dont le but est de développer les qualités physiques du pratiquant mais aussi certaines notions difficilement développables lors de la pratique purement technique (notions de timing, d'anticipation, d'adaptation...). Ces deux formes de pratiques seront étudiées plus en détail dans les chapitres suivants de l'article, je ne m'attarderai donc pas dessus ici.

D'autre part, qu'il s'agisse de la forme traditionnelle ou de la forme sportive, la pratique du Yoseikan Budo s'appuie sur le principe d'ondulation et sur une forme de corps qui fait la particularité de notre discipline.

Particularité du Yoseikan

Un peu plus haut, je parlais d'art-martial Occidento-Japonais. Pourquoi ? Tout simplement parce que Maître Hiroo Mochizuki, le fondateur du Yoseikan Budo est installé en France (Aix-en-provence) depuis les années 60 (actuellement à Aix-En-Provence) et qu'il y a mis au point sa discipline. De nature curieuse, il s'est également initié aux sports de combat occidentaux, notamment les boxes anglaise et française et s'est intéressé de près à la façon de travailler des athlètes dans les sports non martiaux (tennis, athlétisme...). Toutes ces influences se retrouvent donc dans le Yoseikan Budo, notamment dans sa forme de corps.

Comme nous le verrons dans la suite de l'article, le Yoseikan Budo se distingue par ailleurs, par une homogénéité dans sa pratique. Il ne s'agit pas d'un assemblage disparate d'arts-martiaux et de sports de combats différents, mais d'un tout homogène et cohérent. Tout ce que vous ferez dans la partie sportive vous servira pour la partie traditionnelle, tout ce que vous ferez à mains nues vous servira pour les armes et vice-versa. Les enchainements des Kata, par exemple, sont tout-à-fait exploitables en combat sportif, avec ou sans armes, en frappes, clés ou projection selon l'interprétation qu'on en fait.

Alors, prêt à en savoir un peu plus ?

Une logique commune pour toutes les techniques
La genèse du Yoseikan Budo

Dans l'introduction de cet article, je précisais que le Yoseikan Budo n'était pas une simple synthèse mais un tout homogène. Toutes les techniques partent, en effet, d'un principe communs que Maître Mochizuki a appelé le mouvement ondulatoire. Voici en quelques mots, le cheminement qui l'a amené à découvrir ce principe.
Citer
À cette époque je n'avais toujours pas réussi à faire la synthèse. J'ai essayé, j'ai essayé encore, mais c'est très difficile. Parce qu'en karaté on a toujours une position d'équilibre au sol. Donc on attaque, on revient et on maintient toujours cet équilibre. Le judo, c'est le contraire : quand on est équilibré au sol, il est impossible de projeter, il faut soit même se déséquilibrer pour projeter l'adversaire.
Réaliser la synthèse, c'était donc vraiment dur. C'est comme si pour faire un arbre on ramassait des branches et qu'on essayait ensuite de les coller entre elles. Mais mon approche du problème a effectivement changé lorsque j'ai trouvé le système du lancement de l'onde. J'ai compris alors que j'avais trouvé le tronc, sans lequel on ne peut pas « faire un arbre ». Les racines, c'est l'esprit, mais le tronc c'est le mouvement de l'onde qui représente physiquement le lien entre sport et arts martiaux.

À partir de là tous les éléments du puzzle se sont mis en place naturellement. Par exemple, quand on observe le « service » de tennis on visualise une onde qui part du pied et qui, au bout, envoie la balle. Au football c'est le contraire, on envoie l'onde devant et c'est elle qui frappe et projette le ballon.
Tout est parti de là : atemis, projections, les armes aussi.


Tiré de l'interview de Hiroo Mochizuki du numéro d'avril 2003 de l'AikidoJournal.
Dans cette dernière, il raconte comment l'idée d'une synthèse des arts-martiaux est venue à son père (Minoru Mochizuki) lors d'une démonstration improvisée d'Aikido durant laquelle celui-ci a combiné des techniques de Judo et d'Aikido. Il explique comment, suite aux demandes répétées de son père, il s'est lancé dans une recherche de synthèse martiale, pour finalement découvrir le principe d'ondulation et fonder le Yoseikan Budo.
8A0808
Un = Tout

Le yoseikan n'est donc pas une simple synthèse de différents systèmes de combats mais un système global et cohérent basé sur le principe d'ondulation. A partir d'un même principe, d'une même forme de corps, le pratiquant de Yoseikan Budo sera donc capable de développer des techniques diverses, à toutes les distances de combat (corps-à-corps, poings, pieds-poing, armes...).
Citer
En ce qui concerne l'ondulation, l'originalité de l'approche de Hiroo Mochuzuki est de la concevoir comme un principe universel de génération du mouvement, en modulant sur l'amplitude et la fréquence.
Par exemple, grande amplitude et faible fréquence pour une projection, amplitude moyenne et fréquence moyenne pour une frappe à distance et amplitude courte, fréquence élevée pour une frappe au contact ou un dégagement de saisie.
Pascal sur Kwoon.info
Vous l'aurez donc compris, au Yoseikan Budo, travailler le corps-à-corps, les atemi, les armes, ce n'est pas apprendre trois pratiques différentes et cloisonnées, mais exploiter à des distances différentes un même principe commun.
Maintenant que vous avez, je pense, saisi la philosophie du Yoseikan Budo, laissez-moi vous présentez concrètement sa pratique...

L'ondulation, la vibration

Dans le chapitre précédent, je vous ai présenté comment Hiroo Mochizuki a découvert le tronc commun entre toutes les techniques martiales (l'ondulation) pour aboutir à la naissance du Yoseikan Budo. Voyons maintenant en quoi consiste cette fameuse ondulation.

Puisqu'une image vaut mieux qu'un long discours, une succession d'images animées vaut certainement mieux qu'un roman fleuve. Je vais donc laisser la place aux experts pour vous expliquer tout ça (et par ailleurs, je ne suis pas vraiment compétent pour le faire...).
Note : je n'affiche pas directement les vidéos pour ne pas alourdir la page

Principes d'ondulation et de vibration illustrés par Hiroo Mochizuki lui-même



La vague, l'ondulation, la vibration

Je vous donne trois liens vers des vidéo explicatives de Laurent Steenis, 5° dan, directeur technique de la fédération de Belgique :
L'onde en Yoseikan Budo
Différences entre la vague, l'onde et la vibration
Travail de l'onde

L'ondulation dans les Kata

Bien entendu, puisqu'il s'agit en quelque sorte de la clé de voute du Yoseikan Budo, l'ondulation se retrouve dans tous les Kata. En particulier dans Tanto Happo  qui est l'étude de l’envoi de puissance par le mouvement ondulatoire (sic le site officiel). Notez bien le travail des hanches et les transferts de poids.

Et après ?

Une fois comprise la logique de fonctionnement du Yoseikan Budo, son apprentissage devient bien plus aisé, puisqu'à partir de quelques mouvements de base, on va développer l'ensemble des techniques de la discipline.

La pratique traditionnelle

Je vais faire une lapalissade, mais la pratique traditionnelle concerne tout ce qui n'est pas la pratique sportive. :-D
Vous voilà bien avancé ! Pour faire simple : le Goshin-Jutsu (techniques de défense), les kata, les armes du Kobudo, le Iai do (art de dégainer le sabre), et pour les plus chanceux le Ba-Jutsu, art de la chevalerie ! Malheureusement, très peu de clubs sont suffisamment riches et équipés pour entretenir des chevaux... en tout cas, à Dijon, nous n'avons pas cette chance. :-(

Paradoxalement, et bien que le Yoseikan Budo insiste sur l'aspect globale du combat, pour des raisons de visibilité et pédagogiques, on distingue souvent plusieurs approches du Yoseikan Budo.

Yoseikan Aiki

Il s'agit, au départ, ni plu ni moins que de l'Aiki-Jutsu qu'enseignait Minoru Mochizuki dans son Dojo. Hiroo l'a donc intégré à son art et l'a fait évolué en concordance avec les principes fondamentaux du Yoseikan Budo.
On retrouve dans le Yoseikan Aiki, toutes les techniques de clés, projections et immobilisation.
Démonstration de Yoseikan Aiki (la première minute), même si pour le coup, je trouve la forme de corps plus Aikibudo que Yoseikan Aiki.

Yoseikan Karate

Ce qu'on appelle Yoseikan Karate regroupe le travail des Kata et leurs bunkai (applications contre un ou plusieurs adversaires).
Le travail des bunkai est très intéressant dans l'optique de travail du Yoseikan Budo, puisqu'il s'agit, à partir d'un mouvement de base du Kata, d'imaginer des applications possibles à toutes les distances de travail. Par exemple, ce qui semble être au départ un simple blocage suivi d'un frappe, devient, en gardant la même forme de corps, une luxation, une projection, un enchainement avec une ou deux arme(s)...
Voici un exemple de Bunkai du premier enchainement d'Happoken Yodan sur plusieurs adversaires, par Laurent Steenis.

Yoseikan Kenjutsu

Il s'agit du travail des armes. Du plus court au plus long, on trouve : Tanto, Tonfa, Saï, Nunchaku, Armes tranchantes, , , Naginata, Yari

Deux vidéos de démonstration de Yoseikan Kenjustsu :
Yoseikan Kenjutsu 1
Yoseikan Kenjutsu 2
A noter que le Kenjutsu se travaille aussi sous forme sportive à l'aide des armes en mousse. Parce qu'au Yoseikan Budo, on est aussi de grands enfants. ;-)

Yoseikan Iaido
Le Iaido est l'art de dégainer le sabre. Autrement dit, le but ultime du Iaido est qu'il n'y ai pas même de combat. On dégaine, on coupe et c'est fini.
Démonstration de Iaido

Yoseikan Bajustsu
N'ayant jamais pratiqué ni de près ni de loin cette partie du Yoseikan, je vous cite tel quel le site officiel :
Citer
A l'époque des samouraïs, la cavalerie, réservée à l'élite et la noblesse, avait une importance prépondérante au sein des armées. C'est cette tradition que le Maître Hiroo MOCHIZUKI a voulu développer sous une forme sportive ouverte à tous :
Le Yoseikan Bajutsu permet de pratiquer le tir à l'arc, le lancé de javelot, le naguinata et le bâton mousse. Outre la maîtrise du maniement de ces différentes armes, il nécessite une certaine forme de complicité entre le pratiquant et le cheval. En développant l'harmonie et l'échange avec le cheval, cette forme de pratique favorise aussi la maîtrise de l'équitation.
Démonstration de Bajutsu

Yoseikan Ak-47
Non, je déconne, on va pas aussi loin. :-P
Et je ne pense pas que Maître Mochizuki cautionne l'usage des armes à feu...

bien sûr, tout ceci n'est qu'une liste non exhaustive de ce que l'on pratique. Maître Mochizuki conseille souvent aux pratiquants d'aller voir ce qui se fait ailleurs, pour enrichir sa pratique et celle du Yoseikan Budo en général. Toute technique est utilisable, à partir du moment où elle respecte les principes du Yoseikan Budo. Le Yoseikan Budo ne peut donc pas être défini comme un catalogue de techniques car celui-ci est en perpétuelle expansion !

Et encore, là, je n'ai parlé que de la partie traditionnelle !

Donc si vous aimez les arts-martiaux, mais que ce qui vous retourne les tripes c'est le combat, le vrai, celui où l'on sue, où l'on donne des gnons (et où on en prend aussi), n'attendez plus, passez au chapitre suivant !

La pratique sportive

En dehors de la compétition où le règlement est restrictif pour des raisons de sécurité, le combat sportif au Yoseikan Budo se pratique généralement sous forme de combat libre (pieds-poings-genoux-projection-combat au sol-soumissions). Soit sous forme plein-contact, soit sous une forme souple dont le but n'est pas de vaincre son adversaire mais de développer ses qualités techniques (exécution, timing, initiative, créativité...).

En plus du combat à mains nues, on trouve aussi des ateliers avec armes en mousse (courte, moyenne et longue, pour simuler respectivement couteau, matraque ou sabre court et sabre) pour exploiter les techniques apprises dans la partie traditionnelle dans un contexte plus "viril" sans risque de blessure.

Tout comme dans le chapitre précédent, je vais artificiellement "découper" le Yoseikan Budo pour vous présenter sous quelle forme on travaille sa partie sportive.

Selon les affinités de l'enseignant on trouvera dans chaque club une prépondérance pour tel ou tel aspect du combat. Si vous avez plusieurs clubs de Yoseikan Budo à proximité de chez vous, n'hésitez pas à les visiter tous, leur façon de pratiquer sera peut-être très différente !

Kumi Uchi et Ne-Waza

Kumi-Uchi : ancienne forme de lutte japonaise destinée à l'origine à déstabiliser un adversaire muni d'une armure. Les techniques de Kumi-Uchi furent intégrées aux différentes écoles de Ju-Jutsu, puis modifiées par ces dernières, en particulier suite à la modification puis la disparation des armures. On y pratique donc les techniques de projection en corps-à-corps.

Ne-Waza : combat au sol qui regroupe les immobilisations (Osae-Waza), les luxations (Kansetsu-Waza), les étranglements (Shime-Waza) et les écrasements musculaire (je sais pas-Waza).
Autrement dit, le type de travail que l'on retrouve dans le Judo, la lutte, le grappling ou Ju-Jutsu brésilien.
Je n'ai pas trouvé de vidéo vraiment représentative de la façon dont on le travaille au Yoseikan Budo.

Yoseikan Kenpo

Sans doute l'une des parties les plus populaires chez les combattants venant au Yoseikan Budo. Ce n'est rien d'autre que la partie atemis (frappes) et projections du Yoseikan Budo.
Bien entendu, une fois entré au contact, rien n'interdit d'enchainer sur Kumi-Uchi et Ne-waza pour finaliser au sol.  ;-)
Cette partie se travaille soit sous forme de landoli d'entraide, c'est-à-dire de combat souple où chacun laisse l'autre s'exprimer un minimum (mais sans complaisance) soit sous forme plein-contact où cette fois on se rentre franchement dedans (video dans le chapitre compétition).
Video de landoli d'entraide
 
Yoseikan Kenjutsu-mousse :-D

Le Yoseikan Budo utilise principalement trois armes en mousse :

  • Combo : arme courte (couteau)
  • Tambo : arme moyenne (matraque ou sabre court selon le contexte)
  • Tchobo : arme longue (sabre)
Les ateliers ne se font pas uniquement à armes identiques mais les mixent sans problème, voire mettent en action un combattant désarmé contre un autre armé.
Sur cette video, après une première partie de landoli d'entraide, on trouve du travaille au baton-mousse.

Yoseikan Training et Sparring
Truc pour attirer les filles dans les clubs : de la musique techno à fond, et on frappe en rythme dans le vide, seul (Training) ou avec partenaire (Sparring). Je n'en dirai pas plus, ce n'est pas ma tasse de thé. Et comme dirait mon entraineur : "quitte à transpirer, autant le faire en combattant pour de vrai".

La compétition

La compétition se déroule sous deux formes distinctes : plein contact et technique.

Forme plein-contact
Les pratiquants sont protégés de la tête aux pieds (casque, plastron, gants...) et les combats se déroulent en 2 manches gagnantes :

  • Manche 1 : baton mousse. Le type de baton-mousse est tiré au sort avant le combat (tambo ou tchobo). A la mi-temps, les combattants changent de garde (on commence côté gauche, puis on passe côté droit) pour habituer les pratiquants à être aussi à l'aise à droite qu'à gauche.
  • Manche 2 : pieds-genoux-poings-projections. Combat à mains nues donc. Sont autorisés coups de poings, de pieds, de genoux et projections. Pour des raisons purement pratiques, on ne continue pas au sol (avec le plastron, le casque et les gants c'est quasi-impossible). Le KO donne la victoire, mais celui-ci ne doit pas être explicitement recherché par les combattants.
  • Manche 3 : en cas d'égalité, une troisième manche se déroule arme (combo) contre mains-nues. Bien entendu, à la mi-temps les combattants inversent les rôles. C'est dans ce genre d'exercice qu'on prend conscience que face à un couteau, on est vraiment démuni...
Video de compétition

Forme technique
Cette fois, les combattants ne portent pas de protections puisque le contact n'est pas recherché. Le combat se déroule à mains-nues, par couple. Le but est de développer au maximum les qualités techniques de chaque combattant. A la fin de chaque combat, le jury attribue une note au couple qui vient de passer et comme au patinage artistique personne ne comprend rien à la notation.
En toute logique, c'est le duo qui a obtenu la meilleure note qui gagne.
J'oubliais de préciser, ce n'est pas de la démonstration, le combat n'est pas préparé à l'avance.
Video de combat technique

Le Yoseikan vu par Maître Mochizuki et ses fils
Citations de Hiroo Mochizuki

A propos de l'ondulation...
Citer
[...] coups et projections sont une seule et même chose. Le coup est le début de l'onde énergétique, et la projection est l'aboutissement de cette onde énergétique. La différence n'est qu'apparente.

Citer
Au début, je cherchais une synthèse entre atémi et projection, mais je n'y arrivais pas. On ne percevait pas clairement que dans les deux cas la transmission d'énergie se fait sur la même base. Mais quand j'ai compris que c'est le mouvement ondulatoire qui transmet l'énergie, la connexion entre projection et atémi est naturellement devenue claire.

Citer
Le coup est le début de l'onde énergétique, et la projection est l'aboutissement de cette onde énergétique. La différence n'est qu'apparente.

Citer
Par exemple, le coup de point en karaté : il est court et la vibration passe par les muscles. Cette onde a néanmoins une amplitude très faible. On utilise le même coup de poing en Tai-Chi. L'énergie passe par l'intérieur, c'est quasiment une vibration intérieure. Pour le sabre, on a besoin d'un grand mouvement, de même pour les projections, pour un coup de poing, d'un plus petit. Ensuite il y a les vibrations qu'utilisent certaines techniques de Karaté, ainsi que le Tai-Chi.

Citations extraites de l'Interview de Hiroo Mochizuki, Aikido Journal Février 2002

A propos du Yoseikan Budo
Citer
Tout ça c'est du budo. Tout cela débouche dans le Yoseikan. Je suis naturellement conscient du fait que l'on ne peut pas tout connaître, mais il faut s'imaginer que le Yoseikan est un laboratoire où une partie du budo se développe. Pour moi le nom Yoseikan est synonyme de «laboratoire des arts martiaux».
Citer
Pour moi c'est le fondement du Yoseikan Budo.
Citer
Comprenez-moi bien, c'est une recherche permanente, dans un cercle plus large. Toujours en relation avec les différents arts-martiaux.

Citer
Beaucoup disent que le judo c'est le judo, le karaté c'est le karaté, et l'aïkido c'est l'aïkido... Il veulent voir des différences. Je suis persuadé que c'est une erreur car on a, bien plus que par le passé, besoin de pouvoir s'adapter. Quand on apprend quelque chose, on apprend une partie, une partie de quelque chose qui normalement constitue un tout. Mais on ne veut pas reconnaître cela. Pourtant, c'est toujours là, autour de nous.

Citations extraites de l'Interview de Hiroo Mochizuki, Aikido Journal Février 2002

Citer
Le travail du sabre c'est comme une projection. Le lancement circulaire, ça doit venir à la fin. Le lancement est droit mais à la fin c'est un grand mouvement circulaire qui arrive très court, très sec vers la cible.

Citations extraites de l'Interview de Hiroo Mochizuki, Aikido Journal Avril 2003

Citations de Mitchi et Kyoshi Mochizuki

Citer
La spécificité du Yoseikan Budo, c'est justement qu'il n'y en a pas. Il est régi par la liberté et l'opportunité.

Mitchi Mochizuki

Citer
Le Yoseikan Budo est un concept donc on n'est pas bloqué sur trois-quatre mouvements. Il n'y a pas de limites dans la pratique technique ou la stratégie. La seule limite, c'est la créativité du pratiquant et les connaissances techniques.

Kyoshi Mochizuki

Extraits de Karate Bushido n°373 - Décembre 2008

---
Pour complément d'information : Site officiel du Yoseikan Budo
« Modifié: février 10, 2011, 11:46:51 am par kronky »

Webmartial - Forum : arts martiaux, sports de combat, mma, free fight, combat libre

Le Yoseikan Budo, selon kronky
« le: novembre 03, 2009, 17:29:56 pm »
Boutique de Webmartial
Équipements d'arts martiaux / sports de combat en direct de Chine

Promo spéciale rentrée 2017 : -10% sur tous les produits ! Cliquez ici pour en profiter !
* Jusqu'au 15 octobre

Hors ligne Taykeri

  • Jeune dragon
  • *
  • Messages: 517
  • Sagesse: 14
  • Sexe: Homme
  • Fa San Pak Mei Kune ( Kung Fu ).
Re : Le Yoseikan Budo, selon kronky
« Réponse #1 le: novembre 03, 2009, 19:41:28 pm »
Je suis fan  :-)_
C'est super complet je trouve !
Et je ne savai pas qu'il y'avait toutes ces armes, on dirait un sport qui en regroupe plusieurs, qui " pioche " parmi ceux qu'il touve les " meilleurs ".
Ca m'a l'air un super AM  :o. Pied / poings / projections / combat au sol / clés / .... Saï / Tonfa / Sabres / Batons etc ....
Dans les vidéos de combat, ils se battent vraiment bien  :-)_  :-|>--<|-:  ls#dv
Des cinq continents et des quatre océans, tous les hommes sont frères.

Nourrir l’ambition dans son cœur, c’est porter un tigre dans ses bras.

Dans un même pot, on ne peut pas cuire deux plats différents.

Si tu avances, tu meurs, si tu recules tu meurs.
Alors, pourquoi reculer ? .

Hors ligne Karuna

  • Membre de la Cité
  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2708
  • Sagesse: 129
  • Sexe: Homme
Re : Le Yoseikan Budo, selon kronky
« Réponse #2 le: novembre 03, 2009, 21:45:07 pm »
Merci pour ce très bon dossier .... et très documenté  :-)\_
Je crois que le "maitre des clefs" ne va pas tarder à le choper pour le mettre dans le Wiki  :-D=
  

Hors ligne Webmestre

  • Administrateur
  • Dragon Sorcier des ténèbres
  • *
  • Messages: 2503
  • Sagesse: 83
  • Sexe: Homme
  • Tom Sayers contre John Camel Heenan (1860)
    • Webmartial.com
Re : Re : Le Yoseikan Budo, selon kronky
« Réponse #3 le: novembre 04, 2009, 04:46:38 am »
Merci pour ce très bon dossier .... et très documenté  :-)\_
Je crois que le "maitre des clefs" ne va pas tarder à le choper pour le mettre dans le Wiki  :-D=

Oui, on pourra s'en servir pour améliorer l'article actuel dans le wiki  ;-)p En attendant, j'ai épinglé ce fil dans ce forum. +1 point de sagesse pour kronky  :-D=

Mais avant il faut que je m'occupe du fameux dossier Budokai-do. Vu que tu attends cet article depuis 10 ans   #papy# #mdr2#
Abonnez-vous à la newsletter d'actualités de Webmartial ! ;-)p
http://forum.webmartial.com/index.php?topic=1976.0


Avez-vous pensé à inscrire votre club dans le moteur de recherche de clubs ? ???
http://forum.webmartial.com/index.php?topic=637.0

Hors ligne oliv0808

  • Jeune dragon
  • *
  • Messages: 533
  • Sagesse: 31
  • Sexe: Homme
  • il est où le bébé?
Re : Le Yoseikan Budo, selon kronky
« Réponse #4 le: novembre 08, 2009, 17:25:04 pm »
oui c'est vrai que le dossier est pas mal mais c'est du lu et relu... :P
non je déconne  :D
il est très complet, comme notre art  ;-)p
toute faiblesse peut devenir une richesse car elle nous oblige à faire toujours mieux

Hors ligne 88 fous

  • Jeune dragon
  • *
  • Messages: 468
  • Sagesse: 42
Re : Le Yoseikan Budo, selon kronky
« Réponse #5 le: novembre 08, 2009, 18:28:48 pm »
Cool ! Karuna, Kronky... le club des "encyclopédistes" s'agrandit !  ;)
(ça doit être la faute à Voltaire)
Je suis sans pitié, sans scrupule, sans compassion, sans indulgence, pas sans intelligence.

Hors ligne Gloubi

  • Oeuf de dragon
  • *
  • Messages: 7
  • Sagesse: 0
Re : Le Yoseikan Budo, selon kronky
« Réponse #6 le: avril 20, 2010, 14:14:24 pm »
Bravo pour ce gros travail de documentation et cette synthèse très complète.

1 tout petit détail :
Maitre Mochizuki est arrivé en France en 57 date à laquelle il a introduit le Shotokan en Europe, puis il est reparti en 1960 au Japon finir ses études de vétérinaire.
Il est revenu définitivement en 62-63 avec le Wado-ryu qu'il a introduit également. Après avoir vécu à Paris où il a formé un grand nombre d'experts de toutes disciplines et ses futurs cadres internationaux en YB, il s'est installé à Aix en provence en 1982 où il demeure toujours.
« Modifié: avril 22, 2010, 17:37:05 pm par Gloubi »

 


* Newsletter

S'abonner à la newsletter de Webmartial

Votre email :

Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !