Forums par disciplines > Kung fu

Vidéo-Repenser le surestimé traditionel du ‘garder le coud serré ' en WT|WC etc.

(1/3) > >>

Sifu:
IUEWT-Dao online

Repenser le surestimé traditionel du ‘garder le coud serré ' en Wing Tsun | Wing Chun | Ving Tsun | etc.

ombre en plein jour:
Cher Markus,

1) le coude sur la ligne centrale, c'est possible, à condition d'avoir l'ouverture d'épaule qui le permet (sans faire pour autant le dos rond)
2) dans la siu lilm tao, quand on fait tan sao en plaçant le coude sur la ligne centrale, c'est pour travailler l'ouverture de l'épaule.
3) autrement, tan sao ne se fait pas ainsi.
4) bien sur que le coude ne doit pas faire un détour par la ligne centrale pour frapper du poing; quand on le fait c'est pour travailler l'ouverture de l'épaule, pas pour frapper
etc.

Sifu:

--- Citation de: ombre en plein jour le février 01, 2021, 11:09:28 am ---Cher Markus,

1) le coude sur la ligne centrale, c'est possible, à condition d'avoir l'ouverture d'épaule qui le permet (sans faire pour autant le dos rond)
2) dans la siu lilm tao, quand on fait tan sao en plaçant le coude sur la ligne centrale, c'est pour travailler l'ouverture de l'épaule.
3) autrement, tan sao ne se fait pas ainsi.
4) bien sur que le coude ne doit pas faire un détour par la ligne centrale pour frapper du poing; quand on le fait c'est pour travailler l'ouverture de l'épaule, pas pour frapper
etc.

--- Fin de citation ---

Salut,

bien sûr que le coude peut rester sur la ligne centrale...mais la question était - est-ce ça fait du sens ou pas ou est-ce ça fait du sens de le mettre sur un niveau d'attention si haut?

Et qu'est-ce que tu veut dire par 'l'ouverture d'épaule' ? Est-ce que tu peut l'expliquer d'une façcon très simplifié et sans de termes traditionels ou mythiques? Seulement en utilisant des termes anatomiques et | ou méchaniques? Si sans des termes génériques on est en danger de communiquer d'une façon dépassante. Pour tu et d'autres laisser mieux entendre ce que je veux dire par 'termes génériques' ici adjoint quelques extraits de mon livre en français sur l'initation dans la fonctionalité du WT | WC | peut importe l'écriture.

Si tu ouvre l'épaule - tu déranges la structure de triangle. Chaque épaule est un point de conncection entre la lgne de base - le corps - et les lignes de cuisse. Vu par dehaut - vois aussi l'image adjoint. Si la connection est pertubé le triangle et la structure peuvent pas efficacement resister l'impacte de l'énérgie - même si l'exercise démontré contre le mur dans la vidéo. Une attaque vas tester notre structure - et la structure doit avoir la même stabilité qu'un mur. La stabilité contre un mur doit être le même qu'un mur. La stabilité contre une attaque doit être le même qu'un mur.

Laisse me savoir ce qu tu pense

Meilleurs salutations

ombre en plein jour:
Fausse manipulation

ombre en plein jour:

--- Citation de: Sifu le février 01, 2021, 13:39:38 pm ---
Salut,

bien sûr que le coude peut rester sur la ligne centrale...mais la question était - est-ce ça fait du sens ou pas ou est-ce ça fait du sens de le mettre sur un niveau d'attention si haut?

Et qu'est-ce que tu veut dire par 'l'ouverture d'épaule' ? Est-ce que tu peut l'expliquer d'une façcon très simplifié et sans de termes traditionels ou mythiques? Seulement en utilisant des termes anatomiques et | ou méchaniques? Si sans des termes génériques on est en danger de communiquer d'une façon dépassante. Pour tu et d'autres laisser mieux entendre ce que je veux dire par 'termes génériques' ici adjoint quelques extraits de mon livre en français sur l'initation dans la fonctionalité du WT | WC | peut importe l'écriture.

Si tu ouvre l'épaule - tu déranges la structure de triangle. Chaque épaule est un point de conncection entre la lgne de base - le corps - et les lignes de cuisse. Vu par dehaut - vois aussi l'image adjoint. Si la connection est pertubé le triangle et la structure peuvent pas efficacement resister l'impacte de l'énérgie - même si l'exercise démontré contre le mur dans la vidéo. Une attaque vas tester notre structure - et la structure doit avoir la même stabilité qu'un mur. La stabilité contre un mur doit être le même qu'un mur. La stabilité contre une attaque doit être le même qu'un mur.

Laisse me savoir ce qu tu pense

Meilleurs salutations

--- Fin de citation ---

Markus,

Un des gros problèmes, c'est que les termes "traditionnels ou mythiques" sont beaucoup plus clairs que la description mécanique ;) . Donc, je vais quand même avoir recours parfois aux images "traditionnelles".

Ou, si tu préfères, la description mécanique permet de comprendre ce qui se fait mais n'aide pas à le faire. Par exemple: utiliser en même temps les muscles agoniques et antagoniques est une description précise, mais ce qui aide à faire la chose sera de dire qu'il faut avancer en reculant ou reculer en avançant (le passage fook sao > wu sao > wu sao, und so weiter dans la siu lim tao).

L'ouverture de l'épaule: arriver à désolidariser la tête de l'humérus de la glène et du mouvement de la clavicule. Cela correspond à un travail sur le tendon (travail très long parce que les tendons sont très difficile à modifier - ce n'est pas pour rien qu'en chinois on dit qu'il faut "malaxer" les tendons.



Mais ta réponse indique que tu as bien compris ce que je voulais dire :)

L’intérêt de l'ouverture de l'épaule c'est de pouvoir garder les omoplates plaquées et maintenir une certaine rondeur, en effet les omoplates saillantes font une fuite d'énergie.

Cela n'affecte pas le triangle, parce qu'il est virtuel. Il n'a pas besoin d'être formé (ton image dessine très bien sa forme théorique). Il est une indication de placement. Il est le triangle imaginaire qui permet le contrôle de la ligne centrale de l'adversaire tout en dérobant la nôtre. Et bien sûr, cela nous donne le chemin le plus court. Il n'y a pas besoin de forcer. Si le bras de l'adversaire est là, soit il s'efface habilement d'une façon ou d'une autre (parce qu'il va se repositionner) soit il est dur, auquel cas on tient sa structure par ce bras.

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'image du mur. Si la structure est comme un mur, c'est le plus fort qui gagne. En fait, il faut, soit absorber la force dans sa propre structure en opposant un vide intérieur (ça a ses limites), soit bouger, même un tout petit peu (ce qui est plus réaliste et prudent). Absorber dans sa propre structure, c'est un bon exercice de chi sao, mais le chi sao peut égarer loin des réalités ;) .

Après, ce sont des questions de gout et de préférences personnelles. Par exemple, je trouve la structure trop raide, trop lourde, trop statique dans le wing chun de Wong Sheung Leung. Elle est faible chez Leung Ting mais c'est compensé par la mobilité, la sensibilité et la richesse technique.

Sur les questions de tradition... Emin Bostepe a écrit un livre avec un philosophe. Ils pensent débarrasser le wing tsun de vieilles superstitions et d’irrationalités. En fait, ils rationalisent une transmission incomplète; en croyant faire progresser l'art, ils le mutilent.

Un bon exemple est le chain punch. Boztepe le prend au pied de la lettre et l'exécute comme une mitraillette. C'est une façon de faire complètement suicidaire. Mais si c'est Boztepe, avec sa taille, sa vitesse, son talent, cela va marcher. Si c'est une personne moyenne, ça ne marchera pas.

Le chain punch, c'est l'image et l'idée de la substitution permanente et opportuniste d'un bras à l'autre. C'est une image de la versatilité du pont.

J'ai beaucoup aimé le wing tsun de Leung Ting (même si le personnage est discutable) et il m'en reste beaucoup de choses. J'aime moins ses disciples. Chez Flickinger, ça a commencé déjà à se raidir...

L'important, c'est de trouver son wing chun, celui avec lequel on se sent en accord, physiquement et mentalement.

Bien cordialement

Ombre

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique